Ils fêtent leur 70e anniversaire de mariage : et dire qu'on avait déconseillé à Elizabeth II d'épouser Philip...

DirectLCI
IT'S A MATCH - Le coeur a ses raisons... Et Elizabeth a choisi de suivre le sien. Celle qui deviendra par la suite reine d'Angleterre n'a que 14 ans quand elle rencontre ce beau prince de Grèce et du Danemark, de 5 ans son aîné. Le coup de foudre est immédiat mais le caractère du jeune homme n'est pas du goût de tous du côté de Buckingham. Ils fêtent leur 70e anniversaire de mariage ce lundi 20 novembre.

Pour elle, il a abandonné sa carrière. Son nom. Mais certainement pas son humour parfois douteux. Le prince Philip, aujourd'hui l'un des piliers de la famille royale britannique, n'a pas toujours été accepté par les proches d'Elizabeth II. Une des nombreuses tempêtes que le couple royal, qui fête ses 70 ans de mariage ce lundi, a traversé sans jamais céder sous le poids des critiques. "Mon époux a été très simplement ma force et mon roc pendant toutes ces années et ma dette envers lui est bien plus grande que ce qu'il pourrait jamais dire", déclarait-elle à l'occasion de leurs noces d'or.

Leur relation semblait pourtant bien mal engagée. Au début de son histoire d'amour avec la future reine, Philip "est perçu comme un outsider et une menace", rapporte le documentaire Prince Philip : The Plot to Make a King, "le plan pour fabriquer un roi". Diffusé sur Channel 4 il y a deux ans, le documentaire revient sur les côtés sombres du prince consort. Et sur la manière dont son oncle, Louis Mountbatten, aurait tout fait pour orchestrer la rencontre de son neveu avec la jeune princesse. Nous sommes le 22 juillet 1939 au Royal College of Navy de Darmouth. Elizabeth a 13 ans, Philip 18. L'adolescente tombe sous le charme du prince anglo-grec et de son physique d'Adonis - qui est également son cousin au troisième degré.

Les deux jeunes gens entament alors une correspondance enflammée et s'écrivent des lettres toutes les semaines. Mais du côté de Buckingham Palace, on se montre plus réservé. Philip est un prince sans le sou, aux connexions allemandes gênantes (trois de ses soeurs sont mariées à des Nazis), aux idées politiques un peu trop à gauche et avec une langue bien pendue, multipliant les gaffes et les blagues. "Quand elle a fait comprendre clairement qu'elle était amoureuse du prince Philip, qui était un beau prince allemand avec des cheveux blonds, tous les courtisans lui ont dit qu'il n'était absolument pas la bonne personne pour elle", raconte le biographe royal A.N. Wilson, cité par le Telegraph.

C'était semblable avec l'arrivée de la princesse Diana dans la famille royale. Il n'était pas 'l"un d'entre nous'Christopher Wilson, historien

 Son charme finit par convaincre le roi George VI qui lui accorde la main de sa fille. Les fiançailles sont annoncées officiellement le 10 juillet 1947, le mariage est célébré en grandes pompes le 20 novembre de la même année. Certains invités à l'abbaye de Westminster ne sont pourtant pas à la noce. "Ils ne l'aimaient pas et étaient infects avec lui. C'était semblable avec l'arrivée de la princesse Diana dans la famille royale. Il n'était pas 'l"un d'entre nous'", commente l'historien Christopher Wilson dans le documentaire. "Ils trouvaient que Philip n'était pas un gentleman, qu'il était impoli, rustre, arrogant. Ils le soupçonnaient d'être infidèle", poursuit son collègue Piers Brendon. 

En vidéo

Elizabeth II : 65 ans de règne et déjà 3 jubilés pour la reine

Mais le couple n'a que faire de ses rumeurs et part s'installer à Malte, où le prince Philip a été déployé. Leur vie change du tout au tout à la mort du roi George VI en 1952. Elizabeth devient Elizabeth II. Ils ne marcheront plus côte à côte mais désormais l'un derrière l'autre, comme l'édicte le protocole. C'est main dans la main qu'ils célèbreront leurs noces de platine, entourés de leurs enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants au Château de Windsor. De quoi faire taire des mauvaises langues qui ne sont sans doute déjà plus de ce monde.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter