"Elle est très gentille" : Donald Trump rétropédale sur la "méchante" Meghan Markle

People

MISE AU POINT - Dans une interview à son cher ami Piers Morgan pour "Good Morning Britain" diffusée mercredi 5 juin, le président américain sort les rames pour expliquer les propos tenus à l'encontre de la duchesse de Sussex. Et pointe du doigt ses ennemis préférés : les journalistes.

Il joue sur les mots comme il jouait avec les portefeuilles immobiliers il y a quelques années. Non, Donald Trump n'a jamais qualifié Meghan Markle de "méchante". Interrogé par son ami Piers Morgan pour l'émission "Good Morning Britain" mercredi 5 juin, le président américain est revenu sur l'affaire qui a empoisonné sa visite officielle au Royaume-Uni cette semaine. Et a assuré que "ça ne le dérangeait pas de clarifier les choses".

L'ancien homme d'affaires rappelle d'abord les conditions de son interview avec The Sun. "On m'a posé la question et je ne savais pas qu'elle avait dit des choses mauvaises à mon sujet mais c'est l'impression que j'ai eue et ce n'est pas grave", commence-t-il. Il explique que le journaliste lui a rapporté des propos de la duchesse de Sussex, tenus avant son élection à l'automne 2016. Elle l'avait notamment traité de "misogyne".

"J'ai dit que je ne savais pas qu'elle était méchante. Je ne parlais pas du fait qu'elle soit méchante en général mais du fait qu'elle l'ait été avec moi, car je ne savais pas qu'elle l'avait été avec moi. Donc j'ai dit 'vous savez quoi ? Elle fait un bon boulot, j'espère qu'elle profite de sa vie'", corrige Donald Trump, louant même la jeune maman du petit Archie. "Je pense qu'elle est très gentille", glisse-t-il. Avant de reconnaître qu'il ne la connaît pas. "Je dois être honnête sur ce point", dit-il.

Le prince Harry est un mec super !- Donald Trump

Les coupables dans cette affaire, selon lui ? Ses ennemis adorés, toujours les mêmes : les journalistes. "Tout ça vous montre à quel point la presse peut être terrible parce que je parlais du fait qu'elle avait été méchante avec moi", poursuit le président. Non, ses propos n'étaient pas ambigus. "Ce qu'elle a dit était méchant", pas elle, martèle-t-il encore. Il souligne que The Sun a publié les enregistrements. Puis "CNN et d'autres imposteurs les ont pris et ont essayé de leur faire dire autre chose". Il réfute aussi toutes les rumeurs affirmant que le prince Harry a cherché à l'éviter lors de sa visite de Buckingham Palace la veille.

Lire aussi

Il raconte avoir félicité le duc de Sussex et lui avoir dit qu'il était "un mec super". "La famille royale est très gentille", insiste Donald Trump. Mais il n'a pas parlé de "l'affaire Meghan" avec son époux. "J'allais le faire parce que tout a été rapporté de manière tellement fausse. Quand vous voyez la retranscription, c'est l'exact opposé de ce qu'ils ont dit", ajoute-t-il en pointant davantage la presse du doigt. Il explique enfin que Harry "a passé beaucoup de temps à parler à Ivanka et [sa] famille". "Il n'aurait pas pu être plus gentil", glisse-t-il. Tout est bien qui finit bien, donc ?

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter