Emprisonné en Suède depuis près d'un mois, le rappeur ASAP Rocky plaide non coupable à l'ouverture de son procès

People
JUSTICE - Le procureur de Stockholm en charge de l'instruction a "décidé de mettre en accusation les trois personnes soupçonnées d'agression", dont le rappeur américain, à la suite de la rixe dans laquelle il a été impliquée fin juin dans la capitale suédoise. Son procès pour violences s'ouvre ce mardi 30 juillet.

Il encourt jusqu'à deux ans de détention. ASAP Rocky a plaidé non coupable à l'ouverture de son procès pour "violences" ce mardi 30 juillet à Stockholm. De son vrai nom Rakim Mayers, le jeune homme de 30 ans a agi en situation de "légitime défense", a déclaré son avocat Slobodan Jovicic. Toutefois, a-t-il dit, le rappeur "admet avoir jeté la victime par terre, il lui a marché sur le bras et lui a donné un coup de poing ou repoussé son épaule". Le procès doit se tenir jusqu'à vendredi.


La justice suédoise avait annoncé jeudi dernier le renvoi devant un tribunal du rappeur américain et de deux membres de son entourage après une rixe fin juin à Stockholm. "J'ai décidé de mettre en accusation les trois personnes soupçonnées d'agression, estimant que les faits étaient constitutifs d'un délit en dépit des arguments de défense faisant valoir une situation de légitime défense face aux provocations" du plaignant, avait indiqué dans un communiqué relayé par l'AFP le procureur en charge de l'instruction.

L'affaire a été très médiatisée outre-Atlantique et a mobilisé bien au-delà du milieu du hip-hop. Une pétition en ligne a été signée par plus de 600.000 personnes et des artistes comme Justin Bieber ont appelé à sa libération avec le hashtag #FreeRocky. Kim Kardashian avait été plus loin et en avait appelé à Donald Trump, qui s'était fendu d'un tweet et d'un coup de fil aux autorités suédoises. 


"Je viens de parler à Kanye West de l'incarcération de son ami ASAP Rocky. Je vais appeler le très talentueux Premier ministre de Suède pour voir ce que nous pouvons faire pour aider ASAP Rocky. Tellement de gens aimeraient le voir la situation se décanter vite !", avait-il écrit sur Twitter. Sans succès. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter