En colère, la fille d'Ariane Carletti dénonce ceux qui "capitalisent" sur la mort de sa mère

People

MISE AU POINT – Au lendemain des obsèques d’Ariane Carletti, du "Club Dorothée", Eléonore Sarrazin a publié un long message sur son compte Instagram pour fustiger ceux qui se servent de la mort de sa mère pour se faire de la publicité.

Elle est très en colère. La fille d'Ariane Carletti, du "Club Dorothée", a publié ce dimanche 8 septembre un long message où elle dénonce tous ceux qui profitent de la disparition de sa mère pour faire parler d'eux. "L’histoire de la fin de vie de ma petite maman a été récupérée par certains qui ne l’entouraient plus depuis un bon bout de temps. Nous souhaitons le plus possible nous protéger des paroles des gens en manque de médiatisation", a expliqué la jeune femme dans un long message. 

Eléonore Sarrazin reproche à un média à qui elle a accepté de parler – "pas par envie de me mettre en avant, mais par décence pour le respect qu'elle avait pour son public" – d'avoir enregistré à son insu une conversation destinée à être privée. " Se servir de la peine de sa fille pour écrire un papier et se vanter d'avoir recueilli le témoignage le plus ému pour pouvoir faire du buzz, est le summum du manque de respect à ma maman", déplore la comédienne qui incarne Sabrina dans le feuilleton "Plus belle la vie". "Ma mère n'était pas malade depuis vingt ans. Je n'ai jamais prononcé ces mots", écrit-elle également.

Je ne pouvais pas ne pas dire ce que je pense à toutes ces personnes sans cœur- Eléonore Sarrazin

Lire aussi

Elle poursuit en fustigeant tous ceux qui "capitalisent sur l'événement le plus dur de (s)a jeune vie" et qui sont venus à l'enterrement de sa mère (qui s'est tenu le samedi 7 septembre au cimetière du Père Lachaise à Paris) uniquement pour "se faire photographier ou distribuer des cartes de visite. Oui, pour vous, qui n'êtes pas venus me dire bonjour, ni même envoyé un message de soutien à ses proches, et dont j'ai appris la présence sur les photos de presse". 

Sans oublier "le manque de respect" de paparazzis qui n'ont pas hésité à photographier une cérémonie qui se voulait intime. 

"Maman aurait détesté que je transforme ma peine en colère contre ceux qui ont oublié Arianne Carletti et n'ont dit au revoir qu'à Ariane du 'Club Dorothée'. Mais (…) je ne pouvais pas ne pas dire ce que je pense à toutes ces personnes sans cœur", conclut-elle.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter