En plein scandale sexuel aux Etats-Unis, le chanteur R. Kelly annonce des dates de concert à l'étranger

People

MALAISE – Dans l’œil du cyclone aux Etats-Unis depuis la diffusion du documentaire dans lequel de nombreuses femmes l’accusent d’agressions sexuelles, le chanteur R. Kelly annonce une série de concerts à l’étranger.

Rien ne l’arrête. La diffusion en janvier dernier sur la chaîne Lifetime du documentaire-fleuve "Surviving R. Kelly" a provoqué une onde de choc aux Etats-Unis. De nombreuses femmes y accusent le chanteur d’agressions sexuelles, certaines révélant qu’elles étaient mineures au moment des faits. D'autres qu'elles ont été retenues prisonnières par l'artiste aujourd'hui âgé de 52 ans.

Acquitté par la justice dans une affaire de pédopornographie en 2008, la star du R'n’B fait désormais l’objet de nouvelles enquêtes à New York, à Chicago et Atlanta, tandis qu'un homme identifié comme un ancien manager s’est rendu à la police le mois dernier, accusé d’avoir menacé la famille de l’une des victimes.

Pas de quoi décourager ce champion des charts américains qui dans un message posté ce mardi sur son compte Twitter, annonce, enthousiaste, ses projets de concerts en Australie, en Nouvelle-Zélande et au Sri-Lanka dans les prochains mois...

Fin janvier, une pétition en ligne avait réclamé l’annulation de ses deux concerts, prévus les 12 et 14 avril prochains à Hambourg, en Allemagne. Si elle a été signée à ce jour par plus de 40.000 internautes, les organisateurs ont décidé de les maintenir, en dépit des menaces de manifestations.

Lire aussi

Aux Etats-Unis, en revanche, difficile d’imaginer R. Kelly remonter sur scène dans les prochaines semaines. Le mois dernier, des appels au boycott ont été lancés par des associations qui ont manifesté devant les studios de l’artiste à Chicago. Leur slogan ? #MuteRKelly (faire taire R. Kelly - ndlr).

Un message entendu par ses collègues du showbiz. S’ils elles avait refusé d’apparaître dans le documentaire, disponible en France sur Canal +, des stars comme Lady Gaga, Céline Dion, Chance the Rapper ou encore Jennifer Hudson ont toutes fait retirer leur duo respectif avec le chanteur des plateformes de streaming.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter