Enquête pour viol : Chris Brown dénonce "un tas de mensonges" et insulte son accusatrice

People

DROIT DE RÉPONSE - Remis en liberté après moins de 24 heures en garde à vue à Paris, le chanteur américain a contre-attaqué sur les réseaux sociaux dans une série de posts au langage fleuri. Il a demandé à son avocat français de porter plainte "en raison de la calomnie dont il fait injustement l'objet".

Il a quitté les locaux du 1er district de la police judiciaire de Paris sans faire l'objet de poursuites à ce stade. Chris Brown a retrouvé mardi soir sa liberté de circuler et de communiquer publiquement après 24 heures de garde à vue pour "viol aggravé" et "infractions à la législation sur les stupéfiants". Des affabulations selon le chanteur, qui a dénoncé les faits qui lui sont reprochés dans une série de posts Instagram publiés mardi 22 janvier. "Cette sal*** ment !", écrit-il sur Instagram. "Je vais le dire clairement... Tout ceci est faux et c'est un tas de mensonges ! Jaaamaaaiiis !!!", poursuit-il dans un texte écrit en lettres capitales.

Le jeune homme de 29 ans affirme que cette affaire est "tellement irrespectueuse" pour sa fille Royalty, née en 2015, et sa famille. "C'est contre ma personne et ma morale", martèle-t-il dans le même message, avant de partager des publications de médias relatant sa libération. Il poursuit dans sa story Instagram en partageant un gif d'un petit garçon au regard étonné, légendé "moi quand j'entends n'importe quoi sur Chris".

Chris Brown songe également à contre-attaquer sur le plan judiciaire. Son avocat français Raphaël Chiche indique à l'AFP que son client "proteste énergiquement de son innocence" et lui a demandé de porter plainte "en raison de la calomnie dont il fait injustement l'objet". Selon TMZ, le chanteur a assuré n'avoir jamais été seul avec des femmes dans sa suite parisienne et avoir passé sa fin de soirée à jouer de la musique sur son smartphone dans le salon, entouré en permanence d'une vingtaine de personnes.

Voir aussi

Une jeune femme de 25 ans affirme avoir été violée par Chris Brown, un de ses amis et son garde du corps dans la nuit du 15 au 16 janvier au Mandarin Oriental, un palace du centre de Paris. Si les trois hommes ont quitté leur garde à vue sans être poursuivis, les enquêteurs ont souligné que les investigations se poursuivaient pour faire toute la lumière sur les faits.

Lire et commenter