Contraint de rembourser 30 millions d'euros à une banque, Enrico Macias dénonce une "escroquerie"

Contraint de rembourser 30 millions d'euros à une banque, Enrico Macias dénonce une "escroquerie"
People
DirectLCI
COUP DUR – La justice luxembourgeoise a tranché : Enrico Macias va devoir rembourser la somme qu'il a empruntée auprès de la Landsbanki Luxembourg. Un coup de massue pour le chanteur qui se dit victime d'une escroquerie.

Enrico Macias est dans la tourmente. Le chanteur français va devoir rembourser 30 millions d'euros à la liquidatrice de la banque Landsbanki Luxembourg, comme l'a confirmé ce jeudi la justice luxembourgeoise. Condamné en première instance en 2014 à rembourser cette somme, une décision confirmée en appel en 2017, son pourvoi en cassation a été rejeté comme l'a indiqué à l'AFP Me Yvette Hamilius, liquidatrice de la banque Landsbanki Luxembourg. 


"Cette décision est un désastre pour notre client", a réagi de son côté l'avocat luxembourgeois du chanteur, Me Pierre Hurt, sur les ondes de la radio luxembourgeoise RTL. Enrico Macias, de son vrai nom Gaston Ghrenassia, avait emprunté en 2007 la somme de 35 millions d'euros auprès de Landsbanki Luxembourg. Mais la banque a fait faillite un an plus tard, sur fond de crise financière et de nationalisation de sa maison-mère.


En 2007, le chanteur souhaite rénover sa villa de Saint-Tropez. Le souci c'est que les banques françaises refusent de lui prêter cinq millions d’euros. Il entre en contact avec la Landsbanki Luxembourg qui lui propose un crédit de 35 millions d’euros : neuf millions en liquide, et le solde placé essentiellement en contrats d’assurance-vie. En échange, il gage sa propriété.  "Pour moi c'était une banque d'Etat, comme la Banque de France, j'avais une confiance illimitée", avait confié le chanteur en mai 2017. 

Enrico Macias se dit victime d'une escroquerie

A l'époque, une centaine de clients de la banque, dont l'interprète des "Filles de mon pays", avait intenté une action en justice en France pour escroquerie. Ils reprochaient à l'établissement d'avoir fait hypothéquer leurs biens contre un crédit versé en partie en liquide, en partie sous forme de placements financiers. Mais en août 2017, le tribunal correctionnel de Paris a estimé qu'"il ne résulte pas du dossier que les emprunteurs ont été victimes de manœuvres frauduleuses". Le jugement en appel est attendu à Paris pour le mois de mai. 


"Si la cour d’appel décide de réformer le jugement, il faudra voir quel impact cela pourrait avoir sur la décision luxembourgeoise" a expliqué Me Rosario Grasso, avocat de la liquidatrice luxembourgeoise. Landsbanki Luxembourg a été placée en liquidation en 2008 et tente maintenant de recouvrer les créances. Mme Hamilius a déjà recouvré 2,2 milliards d'euros sur un passif total de 2,5 milliards d'euros. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter