Enzo Maiorca, le plongeur qui avait inspiré "Le Grand Bleu" est mort

DirectLCI
LEGENDE - Il était une star du monde de la plongée. Le plongeur italien Enzo Maiorca est mort à 85 ans en Sicile. Son histoire avait inspiré le film "Le Grand Bleu".

Le légendaire plongeur italien Enzo Maiorca,  dont la rivalité avec le Français Jacques Mayol a inspiré le film "Le Grand  Bleu" de Luc Besson, est mort à 85 ans en Sicile, selon le maire de Syracuse. Star du monde de la plongée professionnelle pendant plusieurs décennies,  Enzo Maiorca avait été le premier homme à franchir en apnée la barre des 50  mètres.


 "Ce n'est pas du courage qu'il faut pour aller dans les profondeurs, c'est la volonté d'un homme normal qui, lorsqu'il est confronté à la difficulté, puise au plus profond de lui-même pour en extraire le meilleur", disait Enzo Maiorca. "A partir de 30 mètres, il y a comme une main gigantesque qui t'entraîne à t'enfoncer plutôt qu'à émerger et si tu ne mets pas toute la force de tes jambes, tu es entraîné sans aucun espoir", ajoutait-il.


Né en juin 1931 à Syracuse, dans le sud de la Sicile, ce sportif de haut  niveau n'avait cessé de battre les records au fil des années jusqu'à atteindre  en 1988, à l'âge de 57 ans, la profondeur de 101 mètres, son dernier record. La célébrité du Sicilien, qui a intéressé les médecins français et italiens  pendant plus de 30 ans, était devenu planétaire grâce au succès du film "Le Grand  Bleu", sorti en 1988 en France.

Le film, dont l'histoire est basée sur sa rivalité avec le Français Jacques  Mayol, mort en 2001, décrit l'obstination des deux hommes à pousser toujours plus loin les limites de leur sport. Incarné à l'écran par l'acteur français Jean Reno, Enzo Maiorca avait  cependant estimé que l'image donnée de lui était caricaturale et avait obtenu l'interdiction du film en Italie.


Un nouveau montage, plus court, lui avait été proposé et le long métrage  avait pu sortir sur les écrans italiens en 2002.

Une fois sa carrière de plongeur terminée, Enzo Maiorca s'était consacré à  la défense de l'environnement marin. Il s'était aussi engagé en politique devenant sénateur, entre 1994 et 1996, dans les rang de l'Alliance Nationale  (post-fasciste).

Un grand Sicilien qui a révolutionné le monde de l'apnéeAngelino Alfano, ministre de l'Intérieur

A l'annonce de sa mort, les hommages se sont multipliés en Italie.  Le ministre de l'Intérieur, Angelino Alfano, a salué "un grand Sicilien, explorateur des mers, qui a révolutionné le monde de l'apnée", tandis que la marine a rappelé son engagement "en faveur de la sauvegarde du milieu marin".


"C'est une journée triste, mais je veux me souvenir de toi que comme ça : avec ton sourire, ta disponibilité, ta joie de vivre, ton amour pour la mer", a posté sur Facebook son compatriote Umberto Pelizzari, autre monument de l'apnée.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter