Fausse trans et vraie menteuse : l'étrange histoire de la mannequin américaine Carissa Pinkston

People
DÉMASQUÉE - Carissa Pinkston, une jeune mannequin américaine, a reconnu cette semaine avoir menti en affirmant être transgenre. Elle a raconté ce mensonge pour tenter de se dédouaner de propos transphobes tenus sur les réseaux sociaux...

Dans une interview accordée mardi à Buzzfeed, la mannequin américaine Carissa Pinkston a une bonne fois pour toutes mis fin à la supercherie : non, elle n’est pas transgenre. Pourquoi avait-elle inventé un tel mensonge ? Afin de s’affranchir des propos... transphobes postés récemment sur les réseaux sociaux. "Être une trans ne fait pas de vous une femme. Cela fait de vous une personne trans", avait-elle notamment écrit sur Instagram en mai. Avant d'enfoncer le clou, un mois plus tard : "Si les personnes trans peuvent dire qu’elles sont des femmes, je peux revendiquer ma virginité".


Si les messages ont ensuite été soigneusement supprimés par le mannequin, ils ont refait surface grâce à des captures d’écran partagées par ded internautes. La polémique prenant de l’ampleur, la prestigieuse agence de mannequinat Elite Modele, avec laquelle Carissa Pinkston travaillait, a alors rapidement mis fin à son contrat. Prise dans la tourmente, la jeune femme a cherché un moyen de s'en sortir... 

Le 22 juillet dernier, elle a donc de nouveau utilisé Instagram, avec un ton et des propos cette fois bien différents : "Je me sens obligée de vous dire la vérité. Je suis une femme trans. J’ai fait ma transition à un très jeune âge. J’ai vécu en tant que femme depuis ce jour-là. Ça a été très difficile de garder le secret mais ce que j’ai dit sur les femmes trans est un reflet de mon propre manque de confiance. J’ai depuis pris conscience que je suis une femme. Nous le sommes toutes."


Mais cette défense qui n'était qu'un gros mensonge a rapidement été épinglée dans les commentaires. Aleece Wilson, une amie d’enfance devenue mannequin elle aussi, a révélé la supercherie : "J’ai vu des photos d’elle quand elle était un bébé, je l’ai vue entièrement nue, elle est une fille." Des propos appuyés le lendemain sur Twitter par Aaron Philip, une adolescente et mannequin trans : "Je connais cette personne dans la vraie vie et elle est bel et bien cisgenre".

Samedi dernier, Carissa Pinkston a finalement reconnu son mensonge dans une nouvelle publication Instagram :  "J’ai paniqué. Je me suis dit que si je me faisais passer pour une personne trans, les choses se seraient améliorées pour moi. Mais on dirait que ça n’a fait que les empirer. Je suis vraiment désolée. Je n’ai que 20 ans. Je suis un être humain. Je fais des erreurs, mais je refuse qu’elles me définissent."

Un post aujourd'hui supprimé, mais le mannequin a assuré prendre ses responsabilités dans son interview publiée mardi par Buzzfeed. Tout en continuant à se justifier de manière hasardeuse : “D’une certaine façon, je me sens un peu comme une personne trans. Au lycée, on m’a harcelée”.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter