Féminisme : Lou Doillon ''détruite'' par les critiques

Féminisme : Lou Doillon ''détruite'' par les critiques

POLÉMIQUE ACTE II - La chanteuse, qui s'apprête à sortir son second album ''Lay Low'', est revenue sur la vague d'indignation déclenchée par ses propos sur le féminisme. Elle s'était notamment dite ''scandalisée'' par Nicki Minaj et Kim Kardashian qui ''crânent en string''.

Pas de mea culpa entre les lignes. Interviewée par Les Inrocks, à l'occasion de la sortie de son second album Lay Low, Lou Douillon est revenue sur ses déclarations sur le féminisme qui avait déclenché une belle polémique. Interrogée par le quotidien espagnol El Pais en juillet dernier, la chanteuse avait expliqué que les filles de sa génération étaient les premières à être vraiment libres. ''Les femmes doivent avancer avec prudence pour ne pas perdre de terrain. C'est pour ça que quand je vois Nicki Minaj et Kim Kardashian, je suis scandalisée. Je me dis que ma grand-mère a lutté pour autre chose que le droit de crâner en string'', avait notamment déclaré la fille de Jane Birkin et Jacques Doillon.

Après ses déclarations, de nombreuses voix s'étaient élevées pour dire qu'il n'y avait pas qu'une forme de féminisme. ''Lou Doillon place sa vision de femme blanche au-dessus du féminisme pratiqué par Beyoncé, et Nicki Minaj, qui sont des femmes noires. En faisant ça, elle les sort de leur contexte : quand une femme noire aux USA devient icône féministe, elle ne part pas du même endroit que Lou Doillon, née dans un milieu bien différent (…) Je trouve important que les ados aient aussi accès à cette vision de la femme, qui prône une féminité différente. Beyoncé véhicule des codes très virils, à la limite de la culture Queer. Et ça, avec une vision très hétéro-normée, Lou Doillon ne le voit pas'', avait ainsi déclaré à Metronews Eloïse Bouton, journaliste et ex-Femen.

Lou Doillon dénonce un ''acharnement''

''Tout ceux qui ont participé à cette polémique sont passés à autre chose le lendemain. Moi, je n’en ai pas dormi. Ça m'a détruite. Je n'ai pas un imperméable qui ferait que les choses glissent sur moi'', a expliqué Lou Douillon qui a évoqué ''une volonté de nuire" et "un acharnement". "J'ai été blessée de voir que des gens pouvaient écrire tout et n'importe quoi sans prendre le temps de vérifier leurs sources, de t'appeler, d'essayer de savoir, de relire tes interviews pour comprendre ce que tu as dit (…) Pendant deux mois, je ne voulais plus sortir l'album, je ne voulais plus croiser qui que ce soit. J'avais peur de porter des espadrilles et qu'on me reproche d'être anti-tongs", a-t-elle lancé.

Lou Doillon a également expliqué que cet épisode lui avait rappelé ce qu'elle avait vécu au moment de la mort de Serge Gainsbourg. Elle s'était alors fait insulter dans la cour d'école. "Ton père il est mort, mais c'était pas ton père, et puis de toutes façons, ta mère c'est une pute", lui avait lancé les gamins. A 9 ans, elle n'avait pas su quoi répondre. Face à la polémique sur ses propos, à 33 ans, c'est le même silence radio.

A LIRE AUSSI >> Féminisme : pourquoi les propos de Lou Doillon sur Beyoncé posent problème

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - L'interdiction de la manifestation pro-palestinienne à Paris confirmée en justice

EN DIRECT - Covid-19 : la décrue se poursuit à l'hôpital, moins de 4400 malades en réanimation

EN DIRECT - Fin de la traque dans les Cévennes : suivez la conférence de presse du procureur

Traque dans les Cévennes : paranoïaque, passionné d'armes... l'inquiétant profil du fugitif

Retarder l'administration de la deuxième dose du vaccin Pfizer améliore l'immunité, selon une étude anglaise

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.