Fraude à l'université : Netflix reporte la sortie d'une comédie romantique avec Felicity Huffman

People
JUSTICE - L'actrice américaine qui incarnait Lynette dans la série "Desperate Housewives" a reconnu avoir versé des pots-de-vin pour faciliter l'inscription de sa fille à l'université. Après ses aveux, la plateforme de streaming a décidé de repousser la mise en ligne d'une comédie dans laquelle elle tient l'un des rôles principaux.

Netflix, a décidé, ce mardi, de reporter la sortie d'un film avec Felicity Huffman comme tête d'affiche. La comédie romantique Otherhood devait arriver sur la plateforme de streaming le 26 avril. Cette décision intervient alors que l'actrice américaine a reconnu avoir versé des pots-de-vin pour faciliter l'entrée de sa fille dans une prestigieuse université.


"J'ai honte de la douleur que j'ai causée à ma fille (qui n'était pas au courant), ma famille, mes amis, mes collègues et au monde éducatif. Je veux m'excuser auprès d'eux et, tout particulièrement, auprès des étudiants qui travaillent dur tous les jours pour entrer à l'université, et de leurs parents qui font d'immenses sacrifices pour les soutenir, avec honnêteté", a souligné Felicity Huffman. 


Selon USA Today, ce film, qui raconte l'histoire de trois mamans qui partent pour New York pour débarquer dans la vie de leurs garçons devenus adultes, devrait arriver sur la plateforme fin mai. 

Passible de 20 ans de prison et d'une amende de 250.000 dollars

Devenue vedette mondiale après son passage dans la série Desperate Housewives (2004-2012), Felicity Huffman a accepté de plaider coupable d'association de malfaiteurs en vue de transférer des fonds dans un but frauduleux. Elle devra le faire formellement, de même que les 12 autres parents ayant également choisi de plaider coupable, devant un juge fédéral de Boston à une date ultérieure, qui n'a pas encore été précisée. 


Ce chef d'accusation est passible de 20 ans de prison et d'une amende de 250.000 dollars. Cette démarche lui évite un procès et, selon toute vraisemblance, devrait lui valoir une peine réduite, car la reconnaissance de culpabilité est d'une importance majeure dans le système judiciaire américain. Selon l'acte d'accusation, la comédienne aurait versé 15.000 dollars à la fondation de William Singer pour que les résultats d'examen de sa fille aînée soient falsifiés.

33 personnes sont inculpées de corruption

Au total, 13 parents parmi les 33 inculpés de corruption ont accepté de plaider coupable dans ce dossier très médiatique. Ce qui leur permettra d’échapper à un procès. Parmi eux ne figure pas la comédienne Lori Loughlin ("La fête à la maison"), l'autre vedette de cette affaire. 


L'ancien patron d'une société spécialisée dans la préparation aux examens, William Singer, avait mis sur pied un système bien rôdé, de la triche aux examens jusqu'à la corruption d'entraîneurs sportifs universitaires, qui plaidaient pour l'entrée des candidats dont on leur soumettait le nom. L'organisation criminelle aurait reçu 25 millions de dollars au total de parents désireux de voir leurs enfants admis dans des universités prestigieuses telles que Yale, Georgetown, Stanford, l'université de Californie du Sud (USC), l'université du Texas, UCLA et l'université de Wake Forest.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter