Gaza : la future madame Clooney refuse de siéger à la commission de l'ONU

People
DirectLCI
HUMANITAIRE - Juriste renommée et avocate de talent, Amal Alamuddin, fiancée de l'acteur George Clooney, vient d'être nommée à la commission d'enquête du Conseil des droits de l'homme de l'ONU. Ce mardi, on apprend qu'elle ne siègera finalement pas dans cette commission : son agenda surchargé ne le lui permet pas.

Amal Alamuddin, juriste britannico-libanaise, et accessoirement fiancée de l'acteur américain George Clooney , a été nommée lundi membre de la commission d'enquête du Conseil des droits de l'homme de l'ONU sur les violations des lois humanitaires dans les opérations militaires à Gaza et dans les territoires occupés.

Dans un communiqué diffusé à Genève, le président du Conseil des droits de l'homme, le Gabonais Baudelaire Ndong Ella, avait annoncé la nomination de Amal Alamuddin, de Doudou Diène (Sénégal), ancien rapporteur spécial de l'ONU, et de William Schabas (Canada), un universitaire enseignant le droit international à Londres. Mais la jeune femme a décliné l'offre de l'ONU, se justifiant par un emploi du temps trop chargé. 

Une juriste reconnue mondialement 

Dans un communiqué, publié lundi par le New York Post, elle explique sa décision. "Il y a plusieurs rapports publiés aujourd’hui qui assurent que j’ai été nommée comme l’un des trois membres de la Commission des Nations Unies. Je suis horrifiée par la situation dans les territoires occupés de la bande de Gaza, particulièrement les victimes civiles, et je suis persuadée qu’il y devrait y avoir une enquête indépendante et une demande de comptes à rendre pour les crimes qui ont été commis. J’ai effectivement été contactée par l’ONU pour ces questions, la première fois, ce matin. Je suis très honorée d’avoir reçu cette offre, mais étant donné mes engagements actuels - qui comprennent huit affaires en cours - malheureusement je ne peux pas accepter ce rôle. Je souhaite à mes collègues qui serviront la commission, courage et force dans leur mission", a-t-elle écrit. 

Amal Alamuddin, 36 ans , est née au Liban et a émigré au Royaume-Uni avec sa famille à l'âge de trois ans, au moment de la guerre civile (1975-1990). Juriste internationale formée notamment à Oxford, Amal Allamudin a travaillé à la Cour Internationale de Justice en 2004 et elle a aussi été conseillère pour le procureur du Tribunal spécial pour le Liban, précise le communiqué. La commission d'enquête sur Gaza a été mise en place par une résolution du Conseil du 23 juillet 2014 pour enquêter sur les éventuelles violations du droit international humanitaire dans les opérations militaires qui ont commencé le 13 juin dernier, et pour identifier ceux qui en seraient responsables en vue de poursuites.

EN SAVOIR + >> Notre dossier sur le conflit à Gaza

Benjamin Netanyahou parle de "parodie" 

Israël a qualifié la décision du Conseil de "parodie". "Le Conseil devrait lancer une enquête sur la décision du Hamas de transformer les hôpitaux en centres de commandement militaires, d'utiliser les écoles comme dépôts d'armes et de placer des batteries de missiles à côté des terrains de jeux, des maisons privées et des mosquées", ont déclaré les services de communication du Premier ministre israélien.

La résolution avait été déposée par la Palestine et adoptée par 29 voix pour, 1 voix contre (les Etats-Unis) et 17 abstentions, lors d'une session extraordinaire du Conseil demandée par les pays arabes et soutenue par la Russie, pour exiger le respect du droit international dans les territoires palestiniens occupés. La Commission d'enquête devra soumettre un rapport écrit en mars 2015. Le Conseil doit aussi aborder la question dans sa prochaine session en septembre.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter