Gel des royalties de Johnny : la justice va trancher sur la demande de Laura Smet et David Hallyday

People
DÉCISION - Ce mardi en début d'après-midi, le Tribunal de grande instance de Paris doit se prononcer sur le gel d'une partie des royalties tirées des ventes d'album de Johnny Hallyday. David et Laura remporteront-ils cette manche dans la guerre de succession qui les oppose à Laeticia ?

La guerre dure depuis plus d'un an. Johnny Hallyday est mort le 5 décembre 2017, mais la question de son héritage n'est toujours pas résolue. Deux clans s'opposent, avec d'un côté Laura Smet et David Hallyday, les enfants du chanteur, qui demandent la suspension des royalties générées par la vente de l'album "Mon pays c'est l'amour", et de l'autre sa veuve. Depuis sa sortie, l'opus posthume bat tous les records.

Après une audience perturbée en novembre dernier, c'est ce mardi que le Tribunal de grande instance de Paris doit décider du gel ou non d'une partie des biens du rockeur. Car si Laura et David ont déjà obtenu le gel des droits d'auteur de leur père et des ses propriétés françaises, ils s'attaquent désormais aux royalties.


Un trust est au centre de toutes les attentions : "JPS" (Jean-Philippe Smet, ndlr). Basé en Californie, il a été établi au nom de Laeticia Hallyday. En juillet dernier, son gestionnaire, Bank of America, avait demandé le transfert dans son giron d'une partie du patrimoine accumulé aux Etats-Unis, à savoir des Harley-Davidson, des voitures mais surtout ses royalties.

Le vrai rendez-vous en mars

La demande du trust à l'époque avait fait réagir immédiatement David et Laura, les poussant à réclamer le blocage des royalties à hauteur de 75 % (leur part). Le 27 novembre dernier, une première audience devait statuer dessus, mais Bank of America avait démissionné du trust subrepticement. La demande de Bank of America de rapatrier les actifs du king du rock vers le trust devrait être examinée le 22 janvier, mais avec son départ du trust, la situation est devenue caduque et Laeticia doit trouver un nouveau trustee.

En vidéo

SEPT À HUIT - David Hallyday sort du silence sur la mort de son père

La décision de ce 18 décembre ne réglera donc en aucun cas la guerre entre les deux clans. Elle pourrait seulement favoriser un des deux camps, avant l'audience cruciale fixée au 22 mars 2019. La justice française se déclarera compétente, ou non, afin de trancher dans l'héritage de Johnny Hallyday.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

"Mon pays c’est l’amour" : l’album posthume de Johnny Hallyday

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter