Francis Lalanne rejeté par la Gendarmerie nationale ? Le chanteur n’est pas d’accord

Francis Lalanne rejeté par la Gendarmerie nationale ? Le chanteur n’est pas d’accord

MISE AU POINT – Dans un communiqué publié sur Twitter, Francis Lalanne dément avoir été recalé pour intégrer la réserve de la Gendarmerie nationale. Le chanteur avance "un report" de son incorporation, "décidé d’un commun accord" suite à ses propos contre Emmanuel Macron et Christophe Castaner.

Francis Lalanne ne renonce pas. Vendredi matin, la station RTL annonçait que le chanteur, qui souhaitait rejoindre la réserve de la Gendarmerie nationale, s’était vu opposer une fin de non-recevoir. Il s'agirait plutôt finalement d'un report, assure le chanteur. La cause ? Ses déclarations fracassantes à l’encontre du gouvernement depuis qu’il a pris fait et cause pour le mouvement des Gilets jaunes. 

Dans un communiqué publié sur Twitter, en fin de journée, l’interprète de "Fais-moi, l’amour pas la guerre", a démenti ce "prétendu refus" et a apporté "une mise au point". Rappelant qu’il n’avait pas son service militaire, il explique avoir été bouleversé par la disparition du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, le 24 mars 2018, tué après avoir pris la place d'une femme lors de la prise d'otages dans un supermarché à Trèbes (Aude).

Il ne s'agit pas d'un refus mais bien d'un report de mon incorporation, décidé d'un commun accord avec la Gendarmerie nationale- Francis Lalanne

"Parce que j’aime mon pays, j’ai pris la décision de payer ma dette en intégrant la réserve citoyenne de la gendarmerie nationale", explique le chanteur, confirmant ce qu’il avait annoncé en octobre dernier sur Europe 1. "Ce long processus a été interrompu à une semaine de mon intégration en raison de mes prises de position contre le président Emmanuel Macron et son ministre de l’Intérieur, Christopher Castaner."

"Ce sont Castaner et Macron qui créent la violence et qui sont à l'origine de tous ces crimes contre l'humanité, qui sont perpétrés contre des gens innocents, avait notamment déclaré le chanteur le 3 février, dans une interview accordée à la chaîne russe RT France. Le chanteur soulignait par ailleurs la nécessité de ne pas tomber "dans l'escalade de la violence, où veut nous entraîner le pouvoir politique."

Lire aussi

"Contrairement aux contre-vérités et fausses informations répandue dans la presse, Il ne s'agit pas d'un refus mais bien d'un report de mon incorporation, décidé d'un commun accord avec la Gendarmerie nationale", affirme Francis Lalanne. "Mon combat en tant que Gilet Jaune est un combat citoyen. C'est un combat pour la dignité, parce que la France est une grande Nation qui ne peut exister en dessous de ses valeurs universelles." Partie remise, donc ?

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne, cinq morts et plusieurs blessés

Roumanie : un mystérieux monolithe métallique découvert, semblable à celui trouvé dans l'Utah

EN DIRECT - Covid-19 : Le Maire demande le gel des primes d'assurance pour les restaurateurs

EXCLUSIF - "J'ai vu la mort arriver" : Romain Grosjean raconte son effroyable accident

EN DIRECT - Vendée Globe : Escoffier possiblement récupéré par une frégate le 7 décembre

Lire et commenter