Gwyneth Paltrow, 46 ans, parle de sa périménopause et veut vous aider à mieux vivre la vôtre

Gwyneth Paltrow, 46 ans, parle de sa périménopause et veut vous aider à mieux vivre la vôtre

People
DirectLCI
BUSINESSWOMAN - L'actrice américaine fait part de ses changements hormonaux et de ses sautes d'humeur dans une vidéo postée sur Goop, le site Internet où elle dispense ses bons conseils de vie. Objectif : aider ses lectrices à mieux appréhender leur nouveau corps. Et leur vendre sa poudre de perlimpinpin spéciale ménopause.

Elle vient de partager l'album photo de son mariage avec Brad Falchuk. A la fois glamour et champêtre. Mais c'est une information publiée cinq jours plus tôt au même endroit qui a retenu notre attention. Car une fois de plus, Gwyneth Paltrow ne cache rien. L'actrice américaine s'attaque à un sujet qui concerne les femmes de plus de 45 ans : l'arrivée de la ménopause. "Comme vous, je ne suis pas (encore) ménopausée", répond-elle à une lectrice de son site Goop, "mais à 46 ans, je sens un changement perceptible dans mes hormones. Je transpire un peu plus qu'avant et mon humeur est constamment inégale".

Des propos qu'elle répète face caméra dans une vidéo publiée sur sa page Facebook. "Vous êtes furieuse sans raison, tout d'un coup", explique-t-elle à propos de ses sautes d'humeur. "Je pense que la ménopause a vraiment une mauvaise réputation et a besoin d'un peu de relooking", poursuit-elle, évoquant l'expérience de sa propre mère. "C'était si important pour elle et je crois qu'elle a ressenti comme un deuil. Je ne pense pas qu'on ait dans notre société un bon exemple d'une femme ménopausée ambitieuse", insiste Gwyneth Paltrow.

90 dollars la boîte de 30 pilules

Alors, qui de mieux qu'elle pour incarner ce modèle manquant ? Sous couvert de confidences personnelles, l'actrice américaine cherche en fait à vendre une pilule conçue par un médecin pour aider les femmes en phase de ménopause à mieux appréhender cette étape de leur vie. Au menu : herbes, plantes adaptogènes, phytonutriments et vitamines. La boîte de 30 pilules vous coûtera la modique somme de 90 dollars. Gwyneth Paltrow l'assure, elle est la première consommatrice de cette poudre de perlimpinpin appelée "Madame ovaire". Un médicament auquel elle ajoute de la fitness pour "améliorer la densité de ses os" et une alimentation saine composées de "beaucoup de légumes verts".

Mais il y a un "mais" dans l'histoire. Le site précise que la petite pilule n'a "pas été évaluée par la Food and Drug Administration", l'équivalent de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé. Et surtout qu'elle "n'a pas pour but de diagnostiquer, traiter, guérir ou prévenir quelconque maladie". Il aurait été dommage de reproduire le même bruit de la polémique née des précédents conseils santé de la star. Il y a trois ans, Gwyneth Paltrow avait provoqué la colère des gynécologues en invitant ses lectrices à se nettoyer en profondeur le vagin. Une technique formellement déconseillée par les spécialistes, car elle peut provoquer des infections bactériennes et des mycoses. Saluons tout de même l'initiative de parler publiquement de la ménopause, plutôt rare à Hollywood, où les femmes préfèrent souvent partir en quête de la fontaine de jouvence plutôt que d'assumer leur âge.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter