Gwyneth Paltrow témoigne dans le procès de son harceleur

Gwyneth Paltrow témoigne dans le procès de son harceleur

DirectLCI
PROCÈS - Depuis 17 ans, Dante Soiu harcèle Gwyneth Paltrow en lui envoyant des lettres, des vêtements et des livres. Après un premier procès en 2001 pour lequel il avait été reconnu non coupable des faits de harcèlement qui lui étaient reprochés, il fait de nouveau face à la justice. Une audience à laquelle était présente la star d'Iron Man.

C'est une Gwyneth Paltrow traumatisée qui s'est présentée à la justice, ce lundi 8 février. L'actrice témoignait au procès de Dante Soiu, l'homme qui la harcèle depuis 17 ans. En 2001, Soiu avait été reconnu non coupable des faits de harcèlement qui lui étaient reprochés. Après un premier procès où il avait été reconnu non coupable en raison de son état mental, l'homme a passé plusieurs années dans un centre spécialisé et ses agissements ont continué.

Entre 2009 et 2015, il lui a envoyé près de 66 messages, ce qui l'a conduit, une nouvelle fois, devant la justice pour répondre de ses actes. Entendue comme témoin dans ce procès, Gwyneth Paltrow est longuement revenue sur le traumatisme causé par ces multiples missives ainsi que sa peur pour sa vie et celle de ses enfants.

Gwyneth Paltrow est traumatisée

Dans sa déclaration d'ouverture du procès, le procureur de district adjoint Wendy Segall a rappelé que cette affaire durait depuis 17 ans pour Gwyneth Paltrow et qu'elle avait eu pour résultat de mettre en péril son sentiment de sécurité. A la question de Segall lui demandant si elle craignait pour sa vie, l'actrice, en larmes, a répondu : "Oui". "Je suis effrayée parce que les communications défient complètement toute logique", dit-elle. "Pendant 17 ans, j'ai du faire avec les communications de cet homme", a expliqué Gwyneth Paltrow.

À LIRE AUSSI >> Le harceleur de Lana Del Rey devant la justice

Au cours du procès, l'actrice a authentifié une cinquantaine de lettres reçues à son domicile, précisant qu'elle ne les avaient pas toutes lues. Des lettres que l'avocate de Soiu, Lynda Westlund a reproché à l'actrice d'avoir pour certaines, mal interprétées. Elle a par ailleurs expliqué que les lettres de son client, chrétien fervent, ne contenait aucun message explicite. Au contraire, selon son avocate, il essayait d'aider l'actrice. Toujours au cours de l'audience, Terry Abbott, chef de la sécurité de Gwyneth Paltrow, a confié qu'il informait l'actrice à chaque fois qu'elle recevait une lettre de Soiu mais avait arrêté de lui en révéler la teneur car "cela la stressait trop". Le procès se poursuit ces jours-ci à Los Angeles.

Plus d'articles

Lire et commenter