Melissa Gilbert (Laura Ingalls dans "La petite maison dans la prairie") accuse Oliver Stone de harcèlement sexuel

Melissa Gilbert (Laura Ingalls dans "La petite maison dans la prairie") accuse Oliver Stone de harcèlement sexuel

RÉVÉLATIONS - Invi­tée dans l'émis­sion Radio Andy sur SiriusXM, Melissa Gilbert s'est souvenue de son casting pour le film "The Doors" d'Oliver Stone. Un moment extrêmement traumatisant pour l'actrice.

N'en déplaise à certains, les langues se sont déliées depuis l'affaire Harvey Weinstein et si Oliver Stone lui a apporté son soutien, dès le début de l'affaire, le voilà au cœur de la tourmente. Déjà accusé par une ancienne playmate, Carrie Stevens, de harcèlement sexuel, le voici mis en cause par Melissa Gilbert, l'actrice qui incarnait Laura Ingalls dans "La petite maison dans la prairie". Invitée sur SiriusXM, une radio américaine, l'actrice s'est souvenue de l'époque où elle avait passé le casting du film "The Doors", réalisé par Oliver Stone et sorti en salle en 1990. 


Un moment éprouvant et très traumatisant pour l'actrice alors âgée de 27 ans. Elle affirme qu'il n'a pas supporté d'avoir été embarrassé au cours d'une soirée et s'est donc vengé durant le casting. 

L'actrice n'a pas évoqué le nom du réalisateur tout de suite, elle a d'abord donné son sentiment sur les hommes usant de leur pouvoir à Hollywood. Puis, elle a raconté son histoire. "L’un d’eux, en particulier, m’a humiliée inutilement pendant un casting, car je l’avais embarrassé lors d'une soirée. Il me l’a fait payer et j’ai quitté la pièce en larmes. Aujourd'hui, je suis là à vous raconter cette histoire mais j'ai peur de représailles si je dévoile son nom", dit-elle. 

En vidéo

Après le scandale Harvey Weinstein, la parole se libère selon les associations de défense des femmes

Quelques minutes plus tard, elle se ravise et, courageusement, nomme le réalisateur. "Et puis merde. C’était Oliver Stone. Et c’était pour le film sur les Doors (l'actrice auditionnait pour le rôle de Pamela Courson, la petite amie de Jim Morrison, ndlr). Il m’a fait lire une scène et m'a dit : 'J’ai écrit cette scène spécialement pour toi, j’ai­me­rais que tu la joues avec l’ac­teur. Je veux voir la chimie qui opère entre vous'. Et durant toute la scène, mon personnage était à quatre pattes en train de dire, 'B***e-moi, bébé'", s'est-elle souvenue. Melissa Gilbert indique qu'elle a refusé de jouer cette scène et est sortie en larmes de la pièce. "C'était humiliant et horrible", poursuit-elle. 

Selon elle, le réalisateur n'a pas supporté d'avoir été remis à sa place un soir, au cours d'une soirée. "Il crachait sur la télévision, il répétait à qui voulait l'entendre que la télévision, c'était de la merde, et qu'il n'en ferait jamais. Et puis au cours de la soirée, des filles sont venues me saluer parce qu'elles m'avait vues dans La petite maison dans la prairie. Lorsqu'elles sont parties, il est resté là, abasourdi et je lui ai dit 'Tu vois, tr** d* c**, c'est ça la télévision...' J'imagine qu'il ne l'a jamais oublié", dit-elle. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

#BalanceTonPorc, le hashtag qui réveille les consciences contre le harcèlement

Plus d'articles

Sur le même sujet