Harry reconnaît des tensions avec son frère, Meghan charge les tabloïds : drôle de com' chez les Sussex

People

CONFIDENCE POUR CONFIDENCE - Présentées comme dégradées depuis des mois par les tabloïds britanniques, les relations entre les fils de Charles et Diana ont pour la première fois été évoquées par le duc de Sussex dans un documentaire diffusé sur ITV dimanche 20 octobre. Un reportage dans lequel son épouse partage aussi ses difficultés à vivre son nouveau statut de duchesse.

"Bad blood brothers". Animosité entre frères. Les mots s'affichent en lettres capitales sur la une du Sun, ce lundi 21 octobre  au lendemain des révélations du prince Harry sur l'état de ses relations avec le prince William. Depuis des mois, les tabloïds s'acharnent à dire que rien ne va plus entre les deux frères. La faute notamment au mariage du cadet avec l'Américaine Meghan Markle en mai 2018 et aux rumeurs d'infidélité du second à son épouse Kate Middleton.

Les tensions seraient très fortes entre le quatuor qui n'aurait plus grand-chose de fabuleux, comme le laissait entendre leur surnom emprunté aux Beatles, les Fab Four. Alors, qu'en est-il ? La question a été posée au duc de Sussex lors de sa récente tournée dans le Sud de l'Afrique et diffusée sur ITV dimanche 20 octobre dans le documentaire "Harry et Meghan : un voyage africain".

On est assurément sur des chemins différents en ce moment- Le prince Harry sur le prince William

"On a beaucoup parlé dans la presse de ruptures avec votre frère. À quel point tout cela est-il vrai ?", lui demande le journaliste. Le prince Harry rit, fait une pause puis répond. "Ça fait partie du rôle, ça fait partie du boulot et cette famille est sous une telle pression... Inévitablement, des choses arrivent", commence-t-il avant d'assurer qu'ils sont "frères" et "le seront toujours". "On est assurément sur des chemins différents en ce moment mais je serai toujours là pour lui et je sais qu'il sera toujours là pour moi. On ne se voit plus autant qu'avant, parce qu'on est si occupés. Mais je l'aime tendrement et la majorité de ce qu'on entend est créée à partir de rien. En tant que frères, vous avez des bons jours et des mauvais jours", ajoute-t-il. 

Des propos qui ont de quoi embarrasser Buckingham, qui martèle que tout va bien chez les Windsor malgré la rupture de leurs maisons et de leurs fondations. Le prince Harry poursuit ses confessions en se livrant davantage sur ses rapports avec les médias, lui qui a annoncé plainte contre le Mail on Sunday et sa maison-mère, "Associated Newspapers", après la publication d'une lettre privée que son épouse aurait envoyée à son père. "Je ne me ferai pas harceler pour jouer un jeu qui a tué ma mère", répète-t-il dans le documentaire. "Je crois que faire partie de cette famille, dans ce rôle, dans ce travail, à chaque fois que je vois un appareil photo, à chaque fois que j'entends un clic, à chaque fois que je vois un flash, ça me ramène tout droit [au décès de sa mère, ndlr]", raconte-t-il, assurant "ne pas être paranoïaque". "Je ne veux juste pas répéter le passé", martèle-t-il.

Lire aussi

Mes amies britanniques m'ont dit : 'Je suis sûre qu'il est génial mais tu ne devrais pas le faire car les tabloïds vont détruire ta vie'- Meghan Markle

Le prince Harry met en avant la protection de sa famille, et en particulier de sa femme Meghan, cible d'une campagne de dénigrement depuis l'officialisation de leur relation. Dans un premier extrait du documentaire publié vendredi, la duchesse de Sussex laissait entendre qu'elle n'allait pas bien. Les yeux emplis de larmes, elle partageait son "épreuve" face à l'acharnement des tabloïds. Elle a été plus loin dimanche, se remémorant les réactions de son entourage au moment de sa rencontre avec Harry. "Mes amies étaient très heureuses parce que je l'étais. Mais mes amies britanniques m'ont dit ': Je suis sûre qu'il est génial mais tu ne devrais pas le faire car les tabloïds vont détruire ta vie'", raconte-t-elle, se décrivant comme "naïve" à l'époque. 

"Ce n'est pas suffisant de juste survivre à quelque chose. Ce n'est pas le but de la vie. Vous devez grandir, vous sentir heureux et j'ai essayé d'adopter ce caractère imperturbable des Britanniques. J'ai vraiment essayé mais ses effets sont très dévastateurs. Je n'ai jamais pensé que ce serait facile mais je pensais que ce serait juste. Et c'est ce qui est vraiment difficile à accepter", conclut-elle. L'émotion des Sussex est palpable, l'honnêteté de leur discours surprenante. Car les membres de la famille royale ne s'épanchent que très rarement, voire jamais, sur leurs conflits personnels. En particulier quand ceux-ci concernent la presse qu'ils savent aussi solliciter quand il s'agit de s'exprimer.

La promotion de ce documentaire a bafoué une règle tacite

Et c'est cette double lecture, que nous avions déjà soulevée cet été, qui chagrine certains commentateurs royaux. "Ils veulent le meilleur des deux mondes et c'est là que démarrent les ennuis", écrit Jan Moir dans le DailyMail. "Meghan dit qu'elle n'a pas été traitée justement. Mais est-ce qu'il était juste de faire la leçon au public sur le changement climatique et voler en jet privé, ou dire aux gens qui ont payé pour les travaux de leur maison qu'ils ne peuvent pas connaître le nom de leur chien ou des parrains d'Archie ?", s'interroge Phil Dampier sur Twitter.

Rhiannon Mills, journaliste pour SkyNews, relate elle une autre anecdote lors du récent voyage au Pakistan de Kate et William : "Quelque chose de particulier s'est produit. Buckingham Palace a aidé à promouvoir un documentaire sur la tournée africaine de Harry et Meghan en publiant des clips de Harry critiquant la presse et de Meghan disant à quel point ça avait été difficile pour elle en tant que jeune maman. Une chose étrange à faire quand vous savez qu'une règle tacite au sein de la famille royale veut que vous ne fassiez rien de trop médiatisé quand d'autres membres de la famille sont en tournée".

Voir aussi

Doit-on y voir un nouvel exemple de mésentente entre les deux couples ? Ou tout simplement une erreur de communication d'un couple visiblement dépassé par la pression médiatique qui l'entoure ? Les Sussex devraient prendre le temps de souffler ces prochaines semaines en rejoignant les Etats-Unis pour la fête de Thanksgiving, le troisième jeudi de novembre. Ils pourraient aussi suivre les traces de la princesse Madeleine de Suède qui s'est exilée outre-Atlantique avec mari et enfants. Un moyen pour elle et sa famille de vivre loin du brouhaha ambiant, tout en coûtant le moins possible aux contribuables suédois.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter