Victoire pour David et Laura : le tribunal de Nanterre juge que Johnny Hallyday était résident français

People

Toute L'info sur

Succession de Johnny Hallyday : le grand déballage

NOUVELLE ÉTAPE - Le tribunal de grande instance de Nanterre a tranché mardi en faveur de Laura Smet et David Hallyday dans la bataille judiciaire qui les oppose à Laeticia Hallyday, en se déclarant compétent pour étudier l'héritage du chanteur.

L'affaire sera désormais jugée en France. Le tribunal de grande instance de Nanterre a établi ce mardi que Johnny Hallyday était un résident français et déclaré la justice française compétente pour s'occuper de la bataille judiciaire qui oppose la veuve du chanteur et ses aînés. "La résidence habituelle de Jean-Philippe Smet (...) est en France" et non aux Etats-Unis, peut-on lire dans la décision rendue publique mardi à la mi-journée. 

"A aucun moment, Johnny Hallyday n’a exprimé le souhait de faire ses adieux à la scène ce qui aurait pu le conduire à vivre alors peut-être de façon quasi permanente en Californie. Il a conservé à l’inverse, jusqu’au bout, un mode de vie tout à la fois itinérant et bohème, mais surtout très français, qui l’amenait de fait à vivre de façon durable et régulière, et donc habituelle, en France", précise le texte consulté par LCI.

Il s'agit d'une victoire importante pour Laura Smet et David Hallyday, qui voulaient faire reconnaître le "destin français" de leur père. Laeticia Hallyday plaidait elle pour que la résidence principale du rockeur, décédé le 6 décembre 2017, soit reconnue en Californie. 

L'avocat de Laura Smet, Me Ravans, s'est dit "très content", "c'est un soulagement", estimant qu'"évidemment, la France est compétente" [pour juger cette affaire, ndlr]. Avant de confier que sa client "était en larmes" quand il lui a annoncé la nouvelle par téléphone. De son côté, Me Amir-Aslani, l'avocat de Laeticia, a confié être "très déçu", et qu'il allait "faire appel" de cette décision. 

Une green card depuis 2014

Lire aussi

"On voit que sa famille est en France, ses amis sont en France, ses souvenirs, son activité professionnelle est en France, ses projets sont en France", avait affirmé l'avocate de David Hallyday lors de l'audience du 29 mars. A l'inverse, la veuve de la star estime que les dernières années de la vie de son défunt mari aux Etats-Unis font de lui un résident américain. Arnaud Albou, qui la représentait à l'audience, avait dépeint "le goût de vivre" outre-Atlantique d'un rockeur "à la mentalité américaine". 

Celui que la presse surnommait "le Taulier" avait élu domicile à Los Angeles depuis 2007 et était détenteur depuis 2014 d'une "green card", la carte de résident permanent aux Etats-Unis, avait argumenté Me Albou. Il "passait le plus clair de son temps" aux Etats-Unis - "195 jours" en 2016, contre "168 en France" - et il y avait "fixé la plupart de ses intérêts", avait encore rappelé Me Albou.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter