"Pourquoi dire autant de bêtises ?" : le tacle de Laura Smet à Laeticia Hallyday et ses avocats

People
RIPOSTE - Dans un message posté dimanche sur Instagram, Laura Smet a réagi aux débats qui se sont tenus vendredi devant le tribunal de Nanterre au sujet de la résidence réelle de son père. Pour la fille de Johnny Hallyday, il est clair que le rockeur était français avant tout.

Johnny Hallyday était-il résident français ou américain ? C’est la question qui a animé ce vendredi 29 mars l'audience qui s'est tenue au tribunal de Nanterre dans l’affaire du testament controversé qui oppose la veuve du rockeur, Laeticia, à ses deux enfants aînés, David et Laura. Si les principaux intéressés n’étaient pas présents, leurs avocats ont fait valoir leurs arguments avec véhémence.

 

"Ce qui compte, ce sont les dernières années" de la vie de la superstar hexagonale, installée à Los Angeles dès 2007 et détentrice depuis 2014 d'une "green card", la carte de résident permanent aux Etats-Unis, a fait valoir Me Arnaud Albou, représentant les intérêts de Laeticia Hallyday.

Un cliché qui n'est pas anodin...

"Los Angeles est le lieu du domicile conjugal, là où les enfants sont scolarisées", le chanteur y "avait une vie sociale intense", "toutes ses voitures, ses motos", "sa mutuelle", a-t-il soutenu. "Il ne venait en France que pour les besoins de sa carrière et pour des vacances".


Ces arguments, Laura Smet les a commentés ce dimanche sur Instagram. "Pourquoi dire autant de bêtises ? Mon père aimait la France et son public !", a-t-elle écrit dans une story où elle a reposté un cliché de la Tour Eiffel, pris le 8 décembre 2017, lors de l’hommage national à son père. "Merci Johnny", pouvait-on sur le célèbre édifice.

Vendredi, Me Emmanuel Ravanas, l’un des avocats de Laura, avait livré une interprétation bien différente de celle de la partie adverse. "Sans l'ombre d'une hésitation, la résidence habituelle de Johnny Hallyday est en France", avait-il rétorqué, estimant que celui que la presse surnommait "le Taulier" était "une part de la France", "un destin français". 


"On voit que sa famille est en France, ses amis sont en France, ses souvenirs, son activité professionnelle est en France, ses projets sont en France", a renchéri Isabelle Fleuret, intervenant pour les intérêts de David Hallyday. "Il a choisi d'être enterré en France", un vœu qu'il exprimait "depuis 10 ans".

Le tribunal de Nanterre rendra sa décision le 28 mai prochain. S’il estime que la justice française est compétente, Laeticia pourrait, à terme, être contrainte de céder une partie de l’héritage de Johnny aux enfants aînés de son mari. Dans le cas contraire, Laura et David pourraient entamer une nouvelle procédure, cette fois devant la justice américaine.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter