Il veut "devenir gay" pendant un mois : non, le YouTubeur Logan Paul n'a (absolument) rien appris de ses erreurs

Il veut "devenir gay" pendant un mois : non, le YouTubeur Logan Paul n'a (absolument) rien appris de ses erreurs

People
DirectLCI
IDIOT DU VILLAGE - Un an tout juste après avoir filmé le cadavre d'un homme pendu au Japon pour sa course à l'audience, l'Américain de 23 ans fait à nouveau polémique en affirmant qu'il va "tenter de devenir gay" pendant un mois. Ses excuses, arrivées bien tard, n'arrangent rien à son image de tête à claques qu'il cultive sans limite.

On se dit qu'il ne peut pas aller plus loin que la fois précédente dans l'indécence. Mais Logan Paul n'avance pas masqué et est confiant que pour lui, il n'y a pas de mauvaise publicité. Le YouTubeur de 23 ans a démarré 2019 comme il avait entamé 2018, avec une polémique née d'une de ses vidéos qui a vivement fait réagir sur les réseaux sociaux et en dehors. Dans un épisode de son podcast "Impaulsive", le blondinet énumère ses résolutions pour 2019. En janvier, pas d'alcool et pas de viande. En février, tout l'inverse. Pour mars, il promet un "mois 100% masculin".

"On va essayer de devenir gay pendant un mois", lance-t-il. "Et on reviendra en arrière", assure son collègue Mike Majlak. Éclats de rire, regard complice à la caméra. Logan Paul passe rapidement à autre chose et évoque la programmation du célèbre festival de musique de Coachella, qui se tient en avril. La séquence dure moins de 15 secondes (à partir de 4'34 ici). Suffisant pour provoquer l'indignation et souligner la bêtise du jeune homme qui estime que l'orientation sexuelle est un choix. D'autant que dans l'Amérique de Donald Trump, les attaques contre les droits LGBT+ se multiplient. La Glaad, association de veille médiatique dénonçant les discriminations envers la communauté LGBT+, en fait le décompte sur son site. 89 en 722 jours de présidence.

Très mauvais choix de mots... C'est ma fauteLes excuses déguisées de Logan Paul sur Twitter

"Ce n'est pas comme ça que ça marche", a martelé l'association en réponse aux propos de Logan Paul. Un tweet repris par ce dernier au moment de faire son mea culpa. "Très mauvais choix de mots... C'est ma faute", a reconnu le YouTubeur dans des excuses qui n'en étaient en fait pas. Car l'influenceur a donné rendez-vous dans la foulée la semaine prochaine pour "parler de tout ça dans mon podcast". Un sens du marketing léché qui ressemble trait pour trait à la stratégie mise en place il y a presqu'un an jour pour jour.

En janvier 2018, Logan Paul avait été vivement critiqué après la publication d'une vidéo tournée dans la "forêt des suicides" au Japon. Autour de lui ? Le cadavre d'un homme pendu à un arbre. Idem un mois plus tard avec une nouvelle vidéo qui le montrait en train de "taser" des rats morts sur son balcon. A chaque fois, le même processus : polémique > excuses > sanctions de YouTube. Si elle a à chaque fois agi un peu en retard, la plateforme de partage de vidéos a tapé là où ça faisait mal - au porte-monnaie - en suspendant temporairement les revenus publicitaires sur sa page à plus de 18,7 millions d'abonnés.

Cette semaine, YouTube a supprimé une vidéo de son frère cadet, Jake, qui s'est lancé dans un "Bird Box Challenge" en conduisant une voiture les yeux bandés, comme Sandra Bullock dans le film à succès de Netflix. YouTube n'a pas encore réagi à la dernière controverse Logan Paul. Mais on ne peut s'empêcher de rire jaune en regardant son best-of de l'année dernière, "Pourquoi 2018 a été la meilleure année de ma vie". Il y fait (encore) son mea culpa et affirme avoir travaillé sur lui-même. "Je ne comprenais pas totalement le sens de mes actions, la douleur qu'elles ont causée et je suis littéralement devenu mon pire cauchemar (...). Je sais désormais que tout ce que je vais faire à partir de maintenant sera critiqué, fera polémique. Donc s'il te plaît Internet, ne m'utilise pas, frère. Crucifie-moi, diffame-moi !", lâche-t-il. Peu importe ce qu'on dira. Tant qu'on parle de lui, il sera ravi. Et si on arrêtait ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter