"Ils nous ont sollicités en permanence" : un livre raconte comment Johnny Hallyday réveillait Sarkozy en pleine nuit pour ses impôts

People
MONEY, MONEY, MONEY - Dans "La ballade de Johnny et Laeticia", le journaliste de Paris Match Benjamin Locoge relaie le témoignage d'un proche de l'ancien président selon lequel le couple Hallyday a quémandé de l'aide sur le plan fiscal. Mais a pris ses distances dès sa défaite à l'élection de 2012.

Leur amitié semblait à toute épreuve. Jusqu'à ce que l'argent s'en mêle. C'est en tout cas ce que rapporte un livre écrit par un journaliste de Paris Match. Dans La ballade de Johnny et Laeticia (Fayard), Benjamin Locoge se penche sur les relations compliquées de Johnny et Laeticia Hallyday avec Nicolas Sarkozy. Alors maire de Neuilly-sur-Seine, ce dernier les a mariés en 1996 avant d'accéder à l'Elysée dix ans plus tard. Le couple Hallyday, alors en pleins troubles financiers, songe à quitter la France. Le chanteur envisage même de prendre la nationalité belge pour échapper à ses problèmes fiscaux.

Il se tourne alors vers son ami de toujours, comme le rapporte ce livre dont des extraits sont dévoilés par Gala. "Ils nous ont sollicités en permanence. Pour la cousine, la femme de ménage, le visa de la gouvernante, les impôts... Vous n'imaginez pas à quel point nous les avons aidés. Tout ça pour ça...", témoigne un proche de l'ancien chef de l'Etat. Cinq ans plus tard, tout change quand Nicolas Sarkozy échoue à se faire réélire face à François Hollande. 

"Quand Sarko a perdu l'élection de 2012, Johnny a été le premier à retourner sa veste, à ne plus le soutenir alors que le président avait fait tout ce qu'il pouvait pour répondre à ses demandes les plus incongrues. Combien de fois a-t-il été réveillé en pleine nuit par un Johnny qui s'inquiétait de ses impôts !", poursuit ce même proche. Des révélations auxquelles ni Nicolas Sarkozy, présent à la cérémonie d'hommage du chanteur à la Madeleine l'an dernier, ni Laeticia Hallyday n'ont réagi pour le moment. La veuve du rockeur faisait face ce mardi 27 novembre à une nouvelle étape dans la bataille autour de la succession de Johnny Hallyday, Laura Smet et David Hallyday demandant la suspension du versement de 75% des revenus découlant des ventes de disques de leur père, désormais versés à la jeune femme.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Succession de Johnny Hallyday : le grand déballage

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter