"Ils ont tué mon fils" Guillaume : les accusations de Gérard Depardieu contre la justice française

"Ils ont tué mon fils" Guillaume : les accusations de Gérard Depardieu contre la justice française

EN ROUE LIBRE - Dans une interview surréaliste accordée au site américain The Daily Beast, Gérard Depardieu estime que la justice française est responsable de la descente aux enfers de son fils Guillaume, décédé en 2008 des suites d’une grave infection.

Il n’a jamais sa langue dans sa poche. Habitué des déclarations chocs, Gérard Depardieu, 68 ans, fait encore très fort dans une nouvelle interview accordée à New York au site américain The Daily Beast dans le cadre de la promo de son livre, Innocent. Le monstre sacré du cinéma français y évoque notamment, dans des termes surprenants, la mort de son fils Guillaume, décédé en 2008 à l'âge de 37 ans des suites d’une grave infection.

Pour lui, c’est la faute… de la justice française. "Ils ont tué mon fils pour deux grammes d’héroïne. Il y avait une vieille juge en colère qui lui en voulait. Elle était de Versailles et avait décidé de se faire un Depardieu (…) Elle m’a eu au travers de mon fils et si elle avait pu, c’est à moi qu’elle aurait passé les menottes", lance Gérard Depardieu.

Une interview que son auteur qualifie de "folle"

Rappelons qu'en 1998, Guillaume Depardieu, alors âgé de 17 ans, avait été condamné à trois ans d’emprisonnement pour usage, importation et trafic d’héroïne. Une lourde peine qui allait marquer le début d’une série de déboires avec la justice, avec notamment une autre condamnation en 2003 à neuf mois de prison avec sursis et 18 mois de mise à l’épreuve avec obligation de soins pour avoir tiré un coup de feu après une bagarre avec un admirateur dans une rue de Trouville.

Auparavant, en 1995, à la suite d'une chute à moto, le jeune homme avait contracté deux staphylocoques dorés à l'hôpital de Garches. Après de longues années de souffrances, il se fera amputer la jambre droite en 2003. Cinq ans plus tard, pendant le tournage en Roumanie du film L'Enfance d'Icare d'Alex Iordăchescu, il va contracter une pneumonie et une nouvelle infection à un staphylocoque doré qui l'obligera à être rapatrié en France. Il décédera le 13 octobre 2008.

En vidéo

ARCHIVES 2016 - Le coup de blues de Depardieu à Cannes

Lire aussi

Dans cette même interview, que le journaliste Lloyd Grove qualifie lui-même de "folle", Gérard Depardieu aborde, entre autres sujets, les expérimentations des Nazis durant la Seconde Guerre mondiale, estimant qu’en ont résulté "d’importantes avancées médicales". L'acteur juge par ailleurs que les conflits qui agitent aujourd’hui la planète ne sont pas forcément négatifs. "Nous n’avons jamais eux la paix un seul jour dans le monde, mais c’est peut-être mieux ainsi parce qu’il y a trop de gens sur Terre, la population est trop élevée", estime-t-il.

En vidéo

Gérard Depardieu : "la France est triste"

Lire aussi

Plus énormes encore, ses déclarations sur les origines du virus du Sida. L’acteur suggérant qu’il pourrait s’agir d’une expérience du gouvernement américain, le journaliste insiste et lui demande s’il pense qu’il a été créé par le Pentagone. "Ils disent tellement de choses, nous ne savons rien. Peut-être que nous en saurons plus avec votre président (Donald Trump –ndlr) parce qu’il parle beaucoup." Pas trop, hein ?

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : des vols spéciaux pour rapatrier en France les personnes bloquées au Maroc

VIDÉO - Joséphine Baker au Panthéon : découvrez à quoi va ressembler la cérémonie

Covid-19 : une étude confirme l'efficacité du rappel vaccinal pour contenir les hospitalisations de la 5e vague

Joséphine Baker : quand un cercueil entre vide (ou presque) au Panthéon

EN DIRECT - Candidature d'Éric Zemmour : le polémiste sera l'invité du 20h de TF1 mardi

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.