Inès de la Fressange devra bien faire démolir sa maison à Tarascon

People

JUSTICE - Cette fois, c'est sûr. La cour d'appel a confirmé lundi la décision du juge des référés de Tarascon qui avait condamné l'ex-mannequin Inès de la Fressange à faire détruire une maison de 100 m2, construite sans permis sur sa propriété de Tarascon, située sur une zone protégée.

Elle n'a plus le choix. Le 23 juillet dernier, Inès de la Fressange annonçait son intention de faire appel de la décision du juge des référés qui l'avait condamné à faire détruire une maison de 100m2 construite sans permis sur sa propriété de Tarascon, au coeur du site protégé de la Montagnette. Cette zone de garrigue isolée, avec une vue imprenable sur le Rhône, est classée en zone naturelle d'intérêt écologique, floristique et faunistique.

Lundi, la cour d'appel d'Aix-en-Provence a tranché. Et débouté l'ancienne mannequin, confirmant l'obligation de "remettre les lieux en l'état par la démolition, sous astreinte de 300 euros par jour de retard, à l'expiration d'un délai de trente jours".

C'est un promeneur qui a dénoncé l'ex-mannequin

Les travaux de terrassement et de construction avaient été découverts en avril par un promeneur qui avait alors alerté l'association pour la défense de l'environnement rural (Ader). Celle-ci avait ensuite saisi le juge des référés pour faire cesser des travaux de construction entrepris sur un terrain acquis en 2004 sur le site de la Montagnette, à Tarascon. 

EN SAVOIR + >> Le rappel complet des faits

Selon l'Ader, qui s'appuie sur des clichés, les travaux avaient continué malgré l'arrêté des travaux publié par la ville le 17 juin dernier. 

Lire et commenter