Inspiré par Johnny Hallyday, Bernard Tapie annonce qu'il "va remonter sur scène"

People

BATTANT - Dans un entretien avec nos confrères du "Parisien", Bernard Tapie assure qu'il remontera sur scène, et pourquoi pas dans une comédie musicale, avec une tournée en province. Il se confie également sur l'épreuve que constitue sa lutte contre son cancer de l'estomac et sur les lourds traitements qu'il subit.

On le sait, Bernard Tapie n'est pas du genre à baisser la garde, à fortiori lorsqu'il est question de sa maladie : un cancer de l’œsophage et de l'estomac. L'homme d'affaires est actuellement engagé dans le combat de sa vie, celui de gagner face au cancer. Et à l'en croire, cette victoire passera par la scène. 

Dans une interview accordée au Parisien, l'ex-patron de l'OM affirme qu'il se battra jusqu'au bout et que quelque chose le pousse à tenir bon : la dernière tournée de Johnny Hallyday avec ses amis Jacques Dutronc et Eddy Mitchell.  "[...] Sans la tournée avec les Vieilles Canailles il serait mort un an plus tôt. Il a tenu le coup parce qu’il s’était fixé cet objectif de finir la tournée. Cela va au-delà de votre volonté quand vous ne pouvez pas faire autrement". 

Voir aussi

Se remémorant son expérience sur scène, lors des représentations de Vol au dessus d'un nid de coucou dans lequel il reprenait le rôle de Jack Nicholson, il en est certain : "Il n’y a rien de plus jubilatoire que d’apporter à tous ces gens des instants de bonheur pendant lesquels ils oublient tout le reste. Le pied que j’ai eu à jouer le rôle de Jack Nicholson dans Vol au-dessus d’un nid de coucou, vous n’imaginez pas ! C’était un pari fou pour moi qui n’avais jamais fait de théâtre", confie -t-il. 

Lire aussi

Alors remonter sur scène "c'est sûr et certain", mais dans quel exercice ? Pour lui, ce sera "une pièce de théâtre ou une comédie musicale". "Je veux renouer le contact direct avec le public", pour une "centaine de représentations à Paris et une tournée en province". Une idée qui lui donne déjà "la chair de poule".

En vidéo

Le vibrant hommage des supporters de l'OM à Bernard Tapie

Au cours de cette interview, il raconte également la façon dont il a appris sa maladie, l'été dernier. "J'ai du mal à avaler. J'appelle mon ancien médecin de l'OM qui me prescrit une fibroscopie", raconte l'homme. Lorsque le diagnostic tombe, il est "KO debout". Puis vient l'heure des traitements : "J'ai déjà subi six séances de chimiothérapie très dures et une opération très lourde puisqu'elle visait à l'ablation de l'estomac et d'une grande partie de l’œsophage". L'équipe médicale, dit-il, "après analyse, a décidé de d'une nouvelle séquence de chimiothérapie".  

"C'est une épreuve qui est très dure à vivre et à supporter, mais c’est le sort de tous les gens qui sont atteints de cette maladie. On ne connaît pas la durée du combat ni son issue", reconnaît-il. Ses chances de remporter le combat ? "Le cancer dont je suis atteint, c’est 50 % de chance à cinq ans. Mais je m’en moque. Pour moi, j’ai 100 % de chance". Et de le crier haut et fort : "Je refuse de me laisser enfermer dans la case malade".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter