Internement, rumeurs et message peu rassurant : doit-on s'inquiéter pour Britney Spears ?

People
DOUTES - Internée pour une forte détresse émotionnelle au début du mois d'avril, la chanteuse américaine est sortie de son silence pour apaiser ses fans et couper court aux rumeurs dans un post Instagram des plus confus.

Doit-on s'inquiéter pour Britney Spears ? La question se pose depuis l'annonce, début avril, de son internement pour un mois dans un hôpital psychiatrique. "Nous avons tous besoin de prendre un peu de temps pour nous", avait-elle alors écrit sur Instagram, sans plus de précisions. De quoi faire frémir ses fans les plus fidèles, douze ans après l'épisode psychotique qui l'avait conduite à se raser la tête en public.


Bon nombre d'entre eux sont d'ailleurs convaincus que la jeune femme a été hospitalisée contre son gré et qu'elle ne serait au final plus du tout maîtresse de son destin. La mise entre parenthèses de sa carrière pour s'occuper de son père malade ne serait aussi pas de son fait. Le fautif selon eux ? Larry Rudolph, le manager de la star, qui profiterait de sa poule aux œufs d'or plus que de raison. D'autres pointent aussi du doigt la tutelle sous laquelle l'icône pop est placée depuis des années.

Suffisant pour lancer le mouvement "Free Britney" - "Libérez Britney" - sur les réseaux sociaux mais aussi dans les rues de Los Angeles, où des manifestations ont eu lieu ces derniers jours. Plusieurs pétitions ont également été mises en ligne pour réclamer une enquête sur sa mise sous tutelle. Et les premières images de la chanteuse, photographiée lors du week-end de Pâques l'air complètement hagard, ne les ont pas rassurés. TMZ écrivait lundi 23 avril qu'elle avait été internée car l'association de médicaments qu'elle prenait depuis une dizaine d'années n'était plus efficace.  Alors la principale intéressée est sortie mardi de sa réserve dans un post Instagram... qu'on a trouvé plutôt étrange.

Parole contre parole

Face caméra, Britney Spears assure que "tout va bien". "Ma famille a connu beaucoup de stress et d'anxiété récemment et j'avais besoin de temps pour faire face à tout ça", explique-t-elle, demandant à ses fans de "ne pas s'inquiéter". "Je reviendrai très bientôt", affirme-t-elle encore. Le court message vidéo s'accompagne d'un texte beaucoup plus long dans lequel la pop star parle de "rumeurs, menaces de mort à sa famille et à son équipe et de beaucoup d'autres choses folles qui sont dites". "J'essaie de prendre du temps pour moi mais tout ce qui se passe rend la chose plus difficile pour moi. Ne croyez pas ce que vous lisez ou entendez", poursuit-elle.

Elle évoque aussi de faux mails publiés en ligne. Elle accuse Sam Lutfi, son ancien manager, de "s'être fait passer pour elle pour communiquer avec son équipe avec une fausse adresse mail". Faux, a aussitôt rétorqué ce dernier en s'en prenant à Lou Taylor, l'une des membres de l'entourage de la chanteuse. "Je peux sans équivoque affirmer que je n'ai jamais écrit ni n'ai eu accès à ses emails. La tentative désespérée de son équipe de détourner l'attention négative sur moi (encore une fois) est une manière plutôt inefficace d'éclipser le mouvement Free Britney", se défend-il sur Twitter.  "Je ne blâme pas les parents de B, je leur pardonne. C'est Lou qui a orchestré la mise sous tutelle et a inventé tous les mensonges sur moi", lâche-t-il dans un autre tweet.

Le site toujours bien informé The Blast avance lui que ces supposés emails n'auraient de toute façon pas pu être écrits par Britney Spears "parce qu'elle n'a jamais eu d'adresse mail de toute sa vie". Alors, qui dit vrai ? Les fans de la chanteuse sont persuadés que ce n'est pas elle qui a rédigé ce post Instagram dans lequel elle demande également "un peu d'intimité pour faire face à toutes les choses difficiles que la vie jette sur son chemin". On ne peut lui souhaiter qu'un prompt rétablissement.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter