Jessica Thivenin ("Les Marseillais") : "Je pensais que c'était normal de se faire taper"

People
DirectLCI
INTERVIEW - Figure de l'émission de télé-réalité de W9 "Les Marseillais" dans laquelle elle apparaît depuis 5 ans, Jessica Thivenin raconte dans son autobiographie les années passées à subir les coups de ses ex-compagnons. Un message d'espoir à l'attention des jeunes filles qui se cachent parmi ses 3,7 millions de followers sur Instagram.

Elle confesse ne pas regarder la télévision. Un comble pour celle qui truste les access prime-time de W9 depuis déjà cinq ans avec sa bande délurée des "Marseillais", une émission de téléréalité dans laquelle Jessica Thivenin ne mâche jamais ses mots. La jeune femme de 29 ans revendique son côté cash à l'antenne. Mais aussi au quotidien. Elle ne cache rien non plus dans C'est tout moi, son autobiographie qu'elle publie elle-même ce mercredi 20 février, sans passer par une maison d'édition.


"J'ai quand même été accompagnée d'une personne sinon il y aurait des fautes d'orthographe. On ne va pas se mentir. Le français et moi, ça fait deux. On le sait", s'amuse-t-elle avant de reprendre son sérieux. "Ça montre que je peux me débrouiller toute seule", assure celle qui, du haut de ses 29 ans, mène tambour battant une vie qui laisse rêveur. Sur Instagram, ils sont plus de 3,7 millions - oui, oui, millions - de personnes à suivre ses folles aventures aux quatre coins du monde. Parmi elles, un grand nombre de jeunes filles âgées de 15 à 24 ans. C'est pour elles que Jessica Thivenin dit avoir pris la plume.

Je voulais passer le mot aux jeunes filles qu'il ne faut pas pardonner et qu'il faut partirJessica Thivenin

"Je n'ai pas tout le temps eu cette vie. Je suis passée par des phases difficiles, je me suis fait lever la main dessus", nous dit-elle. "Je voulais passer le mot aux jeunes filles qu'il ne faut pas pardonner et qu'il faut partir. Parce qu'au final, c'est une perte de temps, et moi j'ai perdu beaucoup de temps dans ma vie quand même", finit-elle par sourire malgré la gravité du sujet. Car ces épisodes douloureux ont fait d'elle la femme qu'elle est aujourd'hui. "C'est horrible mais je pensais que c'était normal de se faire taper. Tant que je n'avais pas rencontré une personne qui n'était pas violente, pas agressive, qui ne trompait pas, je me disais dis que ça n'existait pas. Et si, ça existe", explique-t-elle. Désormais mariée à Thibault Garcia, ancienne figure des "Marseillais", Jessica Thivenin s'est installée à Dubaï. 

Une manière d'échapper à une notoriété parfois difficile à porter. "On est beaucoup médiatisés, beaucoup suivis. Quand tu fais de la télé-réalité, les gens ont l'impression d'être tes collègues. Parfois certains nous font la bise. D'autres ont cherché ma maison, sont venus chez moi. On a essayé de me cambrioler. Ça a sonné à n'importe quelle heure du jour et de la nuit pour avoir une photo ou un autographe. Je ne me sentais plus en sécurité chez moi et j'avais envie de partir et d'être un peu personne. C'est ce que j'ai trouvé là-bas", nous raconte-t-elle. Depuis le Moyen-Orient, elle gère à distance la société de parfums qu'elle a montée avec son mari et garde un œil sur le salon de coiffure qu'elle a ouvert avec une amie à Arles. "On travaille, il y a toujours des choses à développer, à faire", assure-t-elle. 

Il ne faut pas se focaliser sur les commentaires. J'ai supprimé Twitter parce que c'est horribleJessica sur les réseaux sociaux

Car à ceux qui en douteraient encore, participer à une émission de téléréalité est aussi un vrai métier. "Les gens croient que c'est le Club Med alors que pas du tout", assure-t-elle, détaillant dans son livre les coulisses du programme qui l'a rendue célèbre. "Je vous jure qu'il y a des vraies heures de travail derrière, psychologiquement il faut être fort", dit-elle, évoquant la puissance des réseaux sociaux qui vous jugent en un éclair. Son conseil ? "Il ne faut pas se focaliser sur les commentaires. J'ai supprimé Twitter parce que c'est horrible. Il n'y a que des méchants, ils sont là pour te bousiller ta vie et te bousiller ta journée". 

Jessica Thivenin parle également sans détour de son enfance en caravane, de son histoire d'amour contrariée avec l'école et de son avenir. Si la télé-réalité s'arrête demain, que fera-t-elle ? Elle prend le temps de la réflexion avant d'avouer qu'elle n'a pas la réponse à cette question. "On verra, on ne sait pas de quoi demain est fait", lance-t-elle. Le programme des trois prochains mois est déjà trouvé pour ses admirateurs. Car la nouvelle saison des "Marseillais", qui les emmène en Asie, a démarré ce lundi. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter