Investiture de Donald Trump : 3 choses à savoir sur Jackie Evancho, la jeune artiste qui a chanté l'hymne lors de la cérémonie

People
PROPHÈTE EN SON PAYS - On se souvient qu'il y a quatre ans, c'est Beyoncé qui avait chanté l'hymne américain, sur les marches du Capitole. Cette fois, point de superstar internationale. C'est une jeune artiste de musique country, Jackie Evancho qui, lors de la cérémonie d'investiture de Donald Trump, a entonné l'hymne. Voici trois petites choses à savoir sur la jeune femme.

Elle est très précoce et sait à peu près tout faire

Née en Pennsylvanie le 9 avril 2000, la jeune fille est une artiste dont le talent a été remarqué dès son plus jeune âge. A l'âge de 10 ans, en 2010, elle participe à "America's Got Talent", l'équivalent de l'émission "La France a un incroyable talent" et se classe deuxième. Quelques mois plus tard, la jeune femme sort un mini-album de Noël qui sera un immense succès aux Etats-Unis et le succès aidant, elle tape dans l'oeil de David Foster, le grand producteur de musique américain. 


Le nom du Monsieur vous est inconnu ? Il est l'ex compagnon de Yolanda Hadid, la mère de Bella et Gigi, les deux trop-modèles qui montent, qui montent... Son second album produit par Foster s'appelle "Dream With Me" et comporte deux featurings et pas des moindres : Susan Boyle et Barbra Streisand. Ainsi qu'une reprise de "Nessun Dorma" de Puccini. Oui, c'est impressionnant. En tout, la jeune Jackie est forte d'une carrière de sept albums dont le dernier est sorti à Noël dernier. Au-delà de son talent indéniable pour la chanson, la jeune femme est également actrice. En 2013, elle passe un casting pour le film "Sous Surveillance" de et avec Robert Redford. Au casting du film ? que des pointures : Nick Nolte, Shia LaBeouf, Stanley Tucci et Susan Sarandon. 

Elle a déjà chanté pour Donald Trump et pour Barack Obama et pour le pape François

Ce n'est pas la première fois que Jackie Evancho va pousser la chansonnette pour Donald Trump. En février 2011, la jeune fille avait donné un récital à Mar-a-Lago, un resort de Palm beach, pour l'homme d'affaires. A l'époque, elle l'avait décrit comme quelqu'un de "très poli". Se tenant éloignée des polémiques entourant le candidat républicain vainqueur de la présidentielle US, Jackie Evancho confie au New York Times que pour elle, chanter l'hymne officiel lors de l'investitude de Trump n'est en rien un "acte politique" : "Je le fais pour mon pays", dit-elle. 

Outre sa prestation à Mar-a-Lago, Jackie a déjà chanté pour Barack Obama, en 2010 et en 2012 au "petit déjeuner de prière national" : une matinée qui réunit qui réunit chaque année des politiques, des économistes et des militaires. En 2015, elle avait aussi chanté à l'occasion de la visite du pape François aux Etats-Unis

Elle a une soeur aînée transgenre, Juliet

Aux Etats-Unis, beaucoup s'étonnent malgré tout de l'accord de Jackie Evancho, à la cérémonie d'investiture de Donald Trump. Et pour cause, la jeune fille a une soeur aînée, Juliet. Une grande soeur transgenre (née Jacob) qui avait livré un témoignage poignant à Teen Vogue en décembre dernier. Elle y expliquait que c'est à l'âge de 11 ans qu'elle était parvenue à verbaliser ce qui lui arrivait : "je me suis regardée dans un miroir et me suis dit que j'étais une fille dans un corps de garçon". Elle a entamé sa transformation au moment où Jackie, sa cadette enregistrait son second album, après l'émission qui l'a révélée. Durant deux ans, Juliet a consulté un thérapeute pour soigner sa dépression : ce dernier a livré le diagnostic qu'elle connaissait déjà : elle est une femme transgenre. Sa famille a toujours été très présente dit-elle. Jackie lui a même dédié une chanson "All of the stars". "A l'âge de 17 ans, ma vie commence", conclut Juliet. 

Et si la prestation de Jackie soulève des questions, c'est que le vice-président de Trump, Mike Pence tient des discours effrayants à propos de la communauté LGBT, accusés d'être "responsables de l'effondrement de la société". Dans l'Indiana, où il occupe le poste de gouverneur depuis 2013, il est qualifié de conservateur, défenseur des valeurs familiales, très croyant, anti-avortement, anti-mariage pour tous et anti-réfugiés. En 2016, l'administration Obama avait publié une directive enjoignant tous les établissements scolaires de laisser les élèves utiliser les toilettes de leur choix, décision attaquée en justice par onze Etats. 

Pence avait alors déclaré en substance ne pas accorder beaucoup d'importance à cette directive car "le gouvernement fédéral ne doit pas se mêler des affaires de cette nature". Quant à Trump, le message est sensiblement le même : il a demandé que cette directive soit révoquéé. Or c'est bien au sujet de cette directive que les parents de Jackie et Juliet sont actuellement en procès : ils poursuivent l'école où sont scolarisés les deux jeunes filles  car ils estiment que forcer les élèves transgenres à utiliser les toilettes de leur sexe de naissance, est discriminatoire. La prestation de Jackie Evancho n'est sans doute pas politique mais nul doute qu'elle sera scrutée et probablement vue comme un acte de "résistance". 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'investiture de Donald Trump

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter