"J'ai en marre qu'on parle à la place de mon père" : Laura Smet toujours en colère contre Laeticia Hallyday

"J'ai en marre qu'on parle à la place de mon père" : Laura Smet toujours en colère contre Laeticia Hallyday
People

MALAISE - Dans un entretien accordé à RTL, Laura Smet rejette la tentative de réconciliation amorcée par Laeticia Hallyday dans "Paris Match", en dépit de l'accord financier qui met fin à leur bataille judiciaire. Elle l’accuse de l’avoir empêché de dire au revoir à son père. Et même d’avoir menti au rockeur au sujet de son état de santé.

Un accord financier… et puis c’est tout. Si Laeticia Hallyday et Laura Smet ont décidé de mettre un terme à la bataille judiciaire les opposant au sujet de l’héritage de Johnny, la tension entre les deux femmes n’est pas prête de retomber. Dans une interview accordée à "Paris Match", à paraître ce jeudi, la première tend pourtant la main à la seconde.

 "Si on avait pu se mettre autour d’une table, avec de l’empathie et de la compassion, je suis sûre qu’on aurait pu régler le problème bien plus tôt", estime, dans l'hebdomadaire, Laeticia Hallyday qui regrette que l’affaire ait été portée sur la place publique par la fille de son mari. "On se serait serrés dans nos bras et on aurait avancé. Maintenant, j’espère qu’on va le faire."

Il a été très mal conseillé à la fin de sa vie. Les cancers, on se les fabrique. Mon père aurait aimé que ça se passe mieux- Laura Smet, sur RTL

Laura Smet n’est pas franchement de cet avis. Dans un entretien diffusé ce mercredi soir sur RTL, elle explique qu’après la mort de Johnny, elle a fait, en vain, "plusieurs tentatives pour entrer en relation avec Laeticia et ses conseillers".  D’où la publication dans la presse, en février 2018, d’une lettre posthume adressée à Johnny dans laquelle elle exprime son désarroi après avoir découvert qu’elle ne figurait pas dans le testament du rockeur, tout comme son frère David.

Alors que dans "Paris Match", Laeticia Hallyday réaffirme avoir voulu respecter les dernières volontés de son mari, Laura Smet se montre circonspecte, sinon accusatrice. "J'ai en marre qu'on parle à la place de mon père", s'emporte-t-elle. Evoquant "une évasion fiscale" à propos de l'héritage de son père, elle estime que ce dernier a été "très mal conseillé à la fin de sa vie. Les cancers, on se les fabrique. Mon père aurait aimé que ça se passe mieux."

Lire aussi

Lorsqu’on lui demande si elle accepterait de revoir sa belle-mère en tête-à-tête, Laura se fait catégorique. "En ce moment on est sur un mètre de distance", dit-elle à propos des mesures sanitaires liées au coronavirus. "Là ça va plutôt être des milliers de kilomètres de distance", lance-t-elle. "Il n’y aura jamais de paix possible. Elle nous a empêché de lui dire au revoir." Elle explique également que les "cinq ou six dernières années de sa vie", Johnny a été contraint de la voir "en cachette".

Laura Smet va encore plus loin en affirmant que Johnny n’était pas tenu au courant la détérioration de son état de santé, alors qu’il enregistrait ce qui allait être son ultime album, Mon pays c’est l’amour. "Il ne savait pas qu’il était en soins palliatifs. Mon père ne savait pas qu’il allait mourir."

Je vais devenir maman. J'ai envie d'être sereine. Je n'ai pas envie de me bagarrer plus longtemps que ça- Laura Smet, sur RTL

Toute l'info sur

Succession de Johnny Hallyday : le grand déballage

"Je choisis la paix" : Laeticia Hallyday ne contestera pas la compétence de la justice française au sujet de l'héritageExhumation de Johnny Hallyday : Laura Smet bloque les démarches lancées par Laeticia

La fille du rockeur refuse en revanche de rentrer dans les détails de l’accord signé avec Laeticia, invoquant une clause de confidentialité. D’après la presse, elle toucherait autour d’1,5 millions d’euros en échange de la fin des poursuites judiciaires, sa belle-mère assumant seule les dettes du rockeur, estimée à plus de 30 millions d’euros. "Je suis très qu'on passe à autre chose", se contente-t-elle de réagir. "Je vais devenir maman. J'ai envie d'être sereine. Je n'ai pas envie de me bagarrer plus longtemps que ça."

Reste que si Laeticia Hallyday reste seule décisionnaire des futurs projets artistiques autour de l’œuvre de Johnny, comme le prévoyait l’héritage, Laura Smet entend exercer un droit de regard "moral" sur les décisions à venir, aux côtés de son demi-frère David. "Je n’ai pas envie que mon père devienne une attraction à EuroDisney", lâche-t-elle.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent