"J’ai vu beaucoup de caresses" : le témoignage sordide de l'ex-femme de ménage de Michael Jackson

People
MALAISE – L’émission "60 Minutes Australia" a diffusé dimanche une interview d’Adrian McManus, une ex-employée de maison de Michael Jackson qui livre des détails prouvant, d’après elle, que le chanteur abusait des jeunes garçons invités dans sa propriété de Neverland.

A quelques jours de la diffusion aux Etats-Unis du documentaire "Leaving Neverland" sur HBO, dans lequel deux hommes accusent Michael Jackson d’abus sexuels durant leur enfance, la chaîne australienne Nine vient de jeter un nouveau pavé dans la mare. Ce dimanche 24 février, dans le cadre de l’émission "60 Minutes Australia", elle a en effet diffusé un entretien avec Adrian McManus, une femme de ménage qui a travaillé dans la propriété du chanteur pendant quatre ans, au cours des années 1980. Un homme qu’elle décrit comme  "un manipulateur" avec un "côté gentil et un côté sombre". 


Adrian McManus affirme avoir été témoin de scènes compromettantes pour son patron, quelques semaines après être entrée à son service. "J’ai commencé à réaliser qu’il prenait des bains avec les garçons et qu’ils dormaient dans son lit. Quand j’arrivais le matin, il y avait des sous-vêtements de petits garçons sur le sol, ou bien je les retrouvais dans le jacuzzi", raconte-t-elle. "J’ai vu beaucoup de caresses, je le voyais passer sa main dans les cheveux des enfants, les embrasser. Je ne pense pas que c’était approprié car ce n’était pas ses enfants."

Au cours de cette interview, l’ancienne femme de ménage de Neverland donne des détails sordides qui l’ont poussé à s‘interroger sur les agissements de l’interprète de "Thriller". "Il y avait beaucoup de vaseline dans la chambre de Michael, il y en avait à vrai dire partout dans le ranch", affirme-t-elle. "Parfois on en trouvait dans les sacs de golf lorsque Monsieur Jackson partait jouer avec les garçons." Elle explique également avoir retrouvé des sous-vêtements souillés dans les placards du chanteur.


Si elle n’a rien dit à l’époque, c’est parce que Michael Jackson et ses gardes du corps l’en auraient dissuadée. "Ils me disaient qu’ils engageraient un tueur à gages pour m’éliminer, qu’il me découperait la gorge et qu’on ne retrouverait jamais mon corps", affirme-t-elle, ajoutant qu’elle avait "signé une clause de confidentialité. J’étais conditionnée et programmée pour ne pas poser de questions."

Ce n’est pas la première fois qu’Adrian McManus s’exprime au sujet des rumeurs qui entourent son ancien patron. En 1993, elle avait témoigné en sa faveur lors de l’enquête ouverte par la police suite à la plainte d’Evan Chandler, un dentiste qui accusait Michael Jackson d’avoir abusé de son fils Jordan. Un accord financier avait finalement été trouvé entre les deux parties, entraînant l’abandon des charges. 


En 2005, lors du procès retentissant intenté par la famille du jeune Gavin Arvizo contre le chanteur, la femme de ménage changera totalement de version, expliquant l’avoir vu embrasser et toucher trois garçons dont l’acteur Macaulay Culkin. Interrogé par le président du tribunal, elle expliquera avoir menti aux enquêteurs, 12 ans plus tôt, pour ne pas avoir d’ennuis. Michael Jackson, qui a toujours nié les faits, sera finalement acquitté.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter