"Je devais partager cette histoire" : Chrissy Teigen revient sur la mort de son bébé Jack

Chrissy Teigen a été victime d'une fausse couche tardive pour son troisième enfant.

COURAGE - La mannequin et présentatrice, qui avait annoncé sur Instagram la perte de l'enfant qu'elle attendait avec John Legend, est revenue sur ce drame, et sur les raisons pour lesquelles elle a choisi de rendre l'information publique.

Un mois après le drame, elle a prend la parole. Chrissy Teigen a publié une longue lettre dans laquelle elle revient sur la perte tragique de son troisième enfant à près de 5 mois de grossesse. Le 1er octobre dernier, l'épouse de John Legend annonçait sur son compte Instagram sa fausse couche, en publiant notamment des photos du nouveau-né, Jack, dans les bras de ses parents. Si la mannequin avait été critiquée pour avoir rendu ce moment intime public, elle a choisi de s'exprimer à nouveau sur l'épreuve qu'elle a traversée avec son mari et les raisons qui l'ont poussée à prendre ces clichés.

"J'étais alitée depuis plus d'un mois, juste pour aider le petit gars à arriver à 28 semaines, une zone 'plus sûre' pour le fœtus. Mes docteurs m'ont diagnostiqué une rupture partielle du placenta. J'ai toujours eu des problèmes de placenta", débute Chrissy Teigen qui revient sur les causes de la disparition du bébé qu'elle attendait. "Mes saignements étaient de plus en plus importants. Le fluide autour de Jack avait beaucoup baissé, il flottait à peine. Par moments, j'étais sûre que le niveau était tellement bas que je sentais ses bras et ses jambes à l'extérieur de mon ventre", détaille-t-elle. 

Lire aussi

Voir cette publication sur Instagram

I didn’t know how to come back to real life so I wrote this piece for Medium with hopes that I can somehow move on but as soon as I posted it, tears flew out because it felt so....final. I don’t want to ever not remember jack. . . Thank you to everyone who has been so kind. Thank you to the incredible doctors who tried so hard to make our third life a reality. Thank you to my friends and family and our entire household for taking care of me through all the adult diaper changes, bed rest and random hugs. Thank you John for being my best friend and love of my life. A lot of people think of the woman in times like this but I will never forget that john also suffered through these past months, while doing everything he could to take care of me. I am surrounded, in a human therapy blanket of love. I am grateful and healing and feel so incredibly lucky to witness such love.

Une publication partagée par chrissy teigen (@chrissyteigen) le

"Après deux nuits à l'hôpital, le docteur m'a dit ce que je savais déjà, il était temps de dire au revoir. [Le bébé] n'aurait pas survécu, et moi non plus si ça avait duré plus longtemps. On a essayé la transfusion de plusieurs poches de sang, et chacune d'elle ressortait comme si nous n'avions rien fait", se souvient la maman de Luna, 4 ans et Miles, 2 ans.

"Un soir, tard, on m'a dit qu'on abandonnerait le lendemain matin. J'ai un peu pleuré au début, puis j'ai eu des convulsions avec de la morve et des larmes, ma respiration n'arrivant même pas à rattraper ma profonde tristesse... On m'a placé un masque à oxygène sur le nez et la bouche, et c'était la première photo que vous avez vue", poursuit la mannequin âgée de 34 ans.

Je ne peux pas exprimer à quel point je me soucie peu que vous détestiez ces photos- Chrissy Teigen
Voir cette publication sur Instagram

We are shocked and in the kind of deep pain you only hear about, the kind of pain we’ve never felt before. We were never able to stop the bleeding and give our baby the fluids he needed, despite bags and bags of blood transfusions. It just wasn’t enough. . . We never decide on our babies’ names until the last possible moment after they’re born, just before we leave the hospital. But we, for some reason, had started to call this little guy in my belly Jack. So he will always be Jack to us. Jack worked so hard to be a part of our little family, and he will be, forever. . . To our Jack - I’m so sorry that the first few moments of your life were met with so many complications, that we couldn’t give you the home you needed to survive. We will always love you. . . Thank you to everyone who has been sending us positive energy, thoughts and prayers. We feel all of your love and truly appreciate you. . . We are so grateful for the life we have, for our wonderful babies Luna and Miles, for all the amazing things we’ve been able to experience. But everyday can’t be full of sunshine. On this darkest of days, we will grieve, we will cry our eyes out. But we will hug and love each other harder and get through it.

Une publication partagée par chrissy teigen (@chrissyteigen) le

Elle révèle qu'elle a demandé à sa mère et à son mari de prendre des photos "même si c'était inconfortable". "John détestait ça. Je pouvais le deviner. Cela n'avait pas de sens pour lui à l'époque. Mais je savais que j'avais besoin de connaître ce moment pour toujours, de la même manière dont j'avais besoin de me souvenir de nous nous embrassant au bout de l'autel le jour de notre mariage, de la même manière dont j'avais besoin de me souvenir de nos larmes de joie après les naissances de Luna et Miles. Et je savais absolument que je devais partager cette histoire", admet Chrissy Teigen qui se fiche des critiques à son égard. 

"Je ne peux pas exprimer à quel point je me soucie peu que vous détestiez ces photos. Je me soucie peu que ce soit quelque chose que vous n'auriez pas fait. Je l'ai vécu, j'ai choisi de le faire, et plus que tout, ces photos ne sont destinées qu'aux personnes qui ont vécu ça ou qui sont assez curieuses pour se demander à quoi ressemble quelque chose comme ça. Ces photos ne sont destinées qu'aux personnes qui en ont besoin. Les pensées des autres ne m'importent pas", conclut-elle.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : l'ex-Miss France Vaimalama Chaves éliminée, Bilal Hassani au sommet

EuroMillions : un Français remporte la cagnotte de 220 millions d'euros, un record en Europe

Covid-19 : quand thés dansants et parties de belote virent aux clusters en Loire-Atlantique

Femme décapitée à Agde : ex-boxeur et ancien candidat FN, le profil du suspect se dessine

Mort d'un étudiant nantais vacciné : l'autopsie renforce l'hypothèse d'un lien avec AstraZeneca

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.