"Je n’ai jamais agressé ma fille" : Woody Allen se défend et accuse Dylan Farrow d’être manipulée par sa mère

"Je n’ai jamais agressé ma fille" : Woody Allen se défend et accuse Dylan Farrow d’être manipulée par sa mère
People

RIPOSTE - Alors que l’interview de Dylan Farrow, accusant Woody Allen de l’avoir agressée sexuellement à l’âge de 7 ans, fait le tour de la planète, le cinéaste se défend dans un communiqué. Et estime que sa fille adoptive est manipulée depuis toujours par sa mère, la comédienne Mia Farrow.

La réponse de Woody Allen n’a pas tardé. Après la diffusion le 18 janvier sur CBS de l’interview de Dylan Farrow, accusant son père adoptif de l’avoir agressée sexuellement en 1992, lorsqu’elle avait 7 ans, le cinéaste américain a envoyé un communiqué à la chaîne américaine pour démentir les propos de la jeune femme, aujourd’hui âgée de 32 ans.

"Lorsque ces accusations ont été portées la première fois il y a 25 ans, elles ont été examinées minutieusement par la clinique spécialisée dans les abus sexuels sur enfants de l’hôpital de Yale-New Haven et par les services de la protection de l’enfance de l’Etat de New York", rappelle Woody Allen. "Les deux ont travaillé de manière indépendante pendant plusieurs mois et les deux ont conclu qu’aucun abus sexuel n’avait eu lieu."

La famille Farrow utilise cyniquement le mouvement Time’s Up pour répéter des allégations discréditées par le passé- Woody Allen

Woody Allen poursuit en expliquant que, d’après lui, la mère adoptive de Dylan, la comédienne Mia Farrow, a conditionné sa fille pour raconter cette histoire parce qu’elle était en colère en découvrant la liaison qu’il entretenait avec Soon-Yi Previn, la fille adoptée par la comédienne avec le chef d’orchestre André Prévin en 1978.

"On dirait que ça a marché et, tristement, je suis sûr que Dylan est persuadée de ce qu’elle raconte. Mais même si la famille Farrow utilise cyniquement l’opportunité que lui donne le mouvement Time’s Up pour répéter des allégations discréditées, ça ne les rend pas plus véritables aujourd’hui que par le passé. Je n’ai jamais agressé ma fille, comme toutes les enquêtes conduites il y a un quart de siècle l’ont conclu."

En vidéo

Dylan Farrow réitère ses accusations contre Woody Allen

Woody Allen, 82 ans, fait notamment référence à un rapport du pédiatre John Leventhal, cité pendant la procédure judiciaire qui a opposé en 1993 le cinéaste à Mia Farrow pour la garde de Dylan, adoptée en 1985, de Satchel dit Ronan, leur enfant biologique né en 1987, mais aussi de Moses, un petit garçon coréen qu’ils ont adoptés en 1991.

Dans ce rapport, le médecin, qui a interrogé Dylan à neuf reprises, expliquait douter de son histoire car elle changeait régulièrement de version, notamment sur des points importants comme le fait que Woody Allen ait, ou non, touché ses parties génitales. Mais aussi parce qu’elle lui donnait l’impression de "jouer" ses déclarations. "Elle m’a dit un jour qu’elle aimait mentir dans ses histoires", expliquait le Dr Leventhal, sans pouvoir déterminer si Mia Farrow a influencé ou non ses accusations.

Lire aussi

La comédienne finira par obtenir la garde exclusive des trois enfants. Si le juge Elliott Wilk dira ne pas pouvoir déterminer si Woody Allen a abusé de Dylan, il décrira un père "absorbé par lui-même, indigne de confiance et insensible", ne retenant pas l’hypothèse selon laquelle Mia Farrow aurait pu "laver le cerveau" de sa fille. Il mettra également en doute les rapports médicaux mis en avant par la défense du cinéaste.

Le feuilleton Allen-Farrow va rebondir à plusieurs reprises au fil des années, notamment lorsque le 1er février 2004, Dylan publie une lettre dans le New York Times pour détailler l’agression dont elle dit avoir été victime. Quatre jours plus tard, Moses Farrow, le fils adoptif du couple, prendra la défense du réalisateur de Annie Hall dans une interview accordée au magazine People.

C’était une façon de se venger et de le faire payer d’être tombé amoureux de Soon-Yi- Moses Farrow

"Ma mère m’a martelé la haine de mon père en l’accusation d’avoir détruit la famille et d’avoir agressé sexuellement ma mère", déclarera-t-il notamment. "Je l’ai détesté pendant des années. Mais maintenant je vois à quel point c’était une façon de se venger et de le faire payer d’être tombé amoureux de Soon-Yi. Woody Allen a épousé cette dernière en 1997, à Venise. Ils ont adopté depuis deux filles, baptisée Bechet et Manzie Tio.

"Ma sœur aimait Woody", expliquait Moses à People. "Elle ne s’est jamais cachée de lui jusqu’au jour où notre mère est parvenu à créer une atmosphère de peur et de haine à son encontre. Le jour en question, nous étions six ou sept dans la maison et aucun d’entre nous, ni mon père, ni ma sœur, ne s’est isolé dans une pièce séparée (…)  Je ne sais pas si ma sœur  pense réellement ce qu’elle dit ou si elle essaie de faire plaisir à ma mère."

Mon passé familial m'a fait comprendre l'abus de pouvoir dès mon plus jeune âge- Ronan Farrow

Toute l'info sur

#BalanceTonPorc, le hashtag qui réveille les consciences contre le harcèlement

Auteur de l'enquête qui a révélé les agressions commises par le producteur Harvey Weinstein, Ronan Farrow a lui toujours pris la défense de sa sa soeur. Dans une interview accordée au Holllywood Reporter, il explique que son "passé familial [lui a] fait comprendre l'abus de pouvoir dès [son] plus jeune âge." Alors que plusieurs comédiens comme Timothée Chalamet ou Greta Gerwig ont récemment exprimé leur regret d'avoir travaillé avec Woody Allen, le jeune homme botte en touche, ou presque... 

"Ce n'est pas à moi à dire ce que Hollywood va faire ou pas. Je dirais que dans toutes les industries, il y a encore des hommes puissants qui doivent faire face à des accusations crédibles et qui continuent d'y échapper. Même si nous vivons un moment majeur (pour les victimes - ndlr), il y a encore un grand chemin à parcourir."

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent