"Je n'ai jamais violé une femme de ma vie" : visé par une enquête, Luc Besson dénonce "des mensonges"

People

DROIT DE RÉPONSE - Alors qu'un juge d'instruction parisien a repris les investigations suite aux accusations portées par la comédienne Sand Van Roy, le réalisateur français dément toute agression dans une interview accordée à BFMTV.

Il brise le silence pour la première fois. Luc Besson réagit aux accusations de viol dont il est l'objet dans une interview à BFMTV qui sera diffusée mardi 8 octobre. Dans un premier extrait publié la veille, il affirme que "cette affaire et un mensonge de A à Z". "Je n'ai pas violé cette femme", dit-il à propos de la comédienne Sand Van Roy, dont il ne cite pas le nom.

 "Je n'ai jamais violé une femme de ma vie, je n'ai jamais levé la main sur une femme. Je n'ai jamais menacé une femme. Je n'ai jamais contraint physiquement ou moralement une femme à quoi que ce soit. Je n'ai jamais drogué une femme, comme j'ai pu le lire. Ceci est un mensonge", insiste-t-il.

Le réalisateur  français de 60 ans reconnaît avoir "des responsabilités". "J'ai commis des erreurs, j'ai fait des fautes et j'ai aussi menti", admet-il. "J'ai menti à ma femme et à mes enfants. Parce que j'ai eu une relation avec cette jeune personne, une relation pendant deux ans, qui était une relation affective. Donc j'ai menti et j'ai trahi ma femme et mes enfants. Et ça ne m'est pas arrivé qu'une seule fois, ça m'est arrivé plusieurs fois en 20 ans de mariage", poursuit-il. Une prise de parole qui intervient quelques jours après la reprise des investigations par un juge d'instruction parisien.

Une enquête également en cours au sujet d'une neuvième victime présumée

Les plaintes initiales de Sand Van Roy avaient été classées sans suite par le parquet de Paris en février après neuf mois d'enquête. La jeune femme de 28 ans avait dans la foulée déposé une nouvelle plainte avec constitution de partie civile, qui a débouché sur l'ouverture d'une information judiciaire pour "viols" la semaine dernière. "Nous avons bon espoir que le juge d'instruction qui va découvrir le dossier arrivera aux mêmes conclusions que le ministère public qui le suit depuis plus d'un an et qui a exprimé très clairement que M. Besson n'avait commis aucun délit", a réagi l'avocat du cinéaste.

Lire aussi

Suite aux plaintes de Sand Van Roy, neuf autres femmes ont accusé Luc Besson de gestes déplacés, voire d'agressions sexuelles. Les faits étant en général prescrits, huit d'entre elles n'ont pas porté plainte, mais ont témoigné auprès de Mediapart. Ces femmes ont par la suite écrit aux enquêteurs ou été auditionnées en appui de la plaignante. Les accusations d'une neuvième victime présumée, interrogée par le site d'information, sont encore actuellement examinées par une enquête préliminaire visant le cinéaste depuis février.

Lire et commenter