"Je n’ai plus rien à prouver à personne": acculé, Johnny Depp prêt à mettre fin à sa carrière d’acteur

People
DirectLCI
CONFIDENCES – Dans un entretien accordé au magazine "GQ", Johnny Depp, 56 ans, se livre au sujet de la mauvaise passe qu’il traverse. Dans sa carrière, plombée par les flops. Et dans sa vie privée, depuis la fin de son mariage avec Amber Heard, qui l’a accusé de violences conjugales. A tel point qu’il n’hésite pas à évoquer l’hypothèse de mettre un terme à sa carrière.

C’est dans son spacieux hameau du Plan-de-la-Tour, à 30 minutes de Saint-Tropez, que Johnny Depp a reçu l’édition britannique du magazine "GQ" pour un entretien vérité. Un Havre de paix où il séjournait il y a quelques années encore avec Vanessa Paradis, à l'époque où il était l'un des comédiens les plus appréciés - et les mieux payés - de la planète.


Depuis plus d’un an, la demeure de rêve est à vendre. L’acteur, aujourd'hui âgée de 56 ans, en demande 50 millions d’euros, une somme destinée à éponger une petite partie de ses dettes, liées à un train de vie extravagant. Et à son divorce retentissant avec Amber Heard, la comédienne américaine qui a partagé sa vie, de 2015 à 2017, l’accusant de violences conjugales qu’il a toujours démenties.

Aucun tournage dans son agenda

Johnny Depp se sait à un tournant de sa carrière. Quelques jours avant son entrevue avec "GQ", il a reçu la visite de Tim Burton, son cinéaste fétiche avec lequel il n’a plus tourné depuis "Dark Shadows" en 2012. Hormis "Pirates des Caraïbes 5", tous les films dont il a été la vedette depuis ont été des échecs au box-office. Pire : en septembre dernier, les producteurs du thriller "City of Lies" ont annulé sa sortie en salles en raison de la réputation de l’acteur, poursuivi par un technicien qui l’accuse de l’avoir frappé sur le tournage.

Si on le reverra en novembre dans la suite des "Animaux Fantastiques", écrite par J.K. Rowling, puis plus tard dans le film indépendant "Richard says Goodbye", qu’il a contribué à produire, il n’a désormais aucun projet sur le feu. Une première dans sa carrière depuis de longues années. Ses derniers mois, il les a passé loin des plateaux de cinéma, en tournée avec The Hollywood Vampires, le groupe de rock qu’il a lancé avec le chanteur Alice Cooper et le guitariste Joe Perry d’Aerosmith. 

Je connais la vérité et si je devais quitter tout ça demain, le travail, la carrière, alors très bienJohnny Depp

Ferait-il désormais peur à Hollywood ? "Je n’ai jamais cherché à être Cendrillon, je le sais et je l’accepte", confie l’acteur au journaliste de "QG". "Mais j’ai eu l’impression qu’en très peu de temps, Cendrillon s’était transformée en monstre. Que j’étais devenu Quasimodo", ironise-t-il, amer mais lucide. "J’ai senti que le regard des gens sur moi avait changé, à cause des accusations à mon encontre." 


Surtout que, d'après lui, la presse n'a rien fait pour l'épargner. "Les gens ont commencé à écrire des choses dans les magazines : il est fou, il faut lui faire passer un test de santé mentale (…) Un jour, la vérité sortira et je me tiendrais debout au milieu des rapides", prédit-il. "J’espère que les autres aussi. Je connais la vérité et si je devais quitter tout ça demain, le travail, la carrière, alors très bien."

En vidéo

Edward aux mains d'argents : le rôle qui a tout changé pour Johnny Depp

Quoi que je laisse derrière moi, à mes enfants ou au public, je n’ai pas regardé 98% de toutes ces conneriesJohnny Depp

"Je n’ai plus rien à prouver à personne parce que je n’ai jamais été en compétition avec personne", poursuit un Johnny Depp, un rien funeste. "Quoi que je laisse derrière moi, à mes enfants ou au public, je n’ai pas regardé 98% des conneries que j'ai tournées. C’est peut-être dingue. C’est peut-être de la merde (...) Mais je sais que j’ai essayé de faire quelque chose de différent. Est-ce que ça a marché ? Qui le sait. Mais je l’ai fait, et ça ne me dérangerait pas d’arrêter."


Au cours de cet entretien sans filtre, Johnny Depp revient sur les accusations de son ex-épouse. "Ce qui m’a fait le plus de mal c’est d’être présenté comme quelqu’un qui est à l’opposé de qui je suis réellement", affirme-t-il. "Faire du mal à quelqu’un que vous aimez ? Être une sorte de harceleur ? Non, ce n’est pas moi. Au départ, je me suis simplement tu. Je savais que ça allait me suivre et que ça allait devenir encore plus étrange (…) Crachez ce que vous avez à cracher et, vous savez, mes avocats s’occuperont du reste."

Je suis sûr que ce n’a pas été simple pour mon fils de 14 ans d’aller à l’école et de s’entendre dire : ‘Hey, regarde dans ce magazine, ton père tabasse les filles ou quoi ?'Johnny Depp

Le comédien, qui parle rarement de sa famille, s’inquiète de  l’image que les médias ont renvoyée de lui à ses enfants, Jack et Lily-Rose. "Je suis sûr que ce n’a pas été simple pour mon fils de 14 ans d’aller à l’école et de s’entendre dire : ‘Hey, regarde dans ce magazine, ton père tabasse les filles ou quoi ?’ Pourquoi a-t-il été obligé de supporter ça ? Pourquoi est-ce que ma fille a dû supporter ça ?". Et bien sûr il est en colère contre Amber Heard, dont il ne prononce jamais le nom.

Un an après leur divorce, la blessure n’est clairement pas refermée.  "Je n'arrêterai jamais de me battre. Jamais. Ils devront me tuer", insiste-t-il. En août dernier, c’est lui qui a décidé de porter plainte pour coups et blessures contre la jeune femme, l’accusant de l’avoir frappé au visage durant une soirée en 2016. "Il faut du temps pour se remettre d’un épisode comme celui-ci. Il s’agit de faire le deuil de quelqu’un, que vous pensiez être… Quelque chose. Je l’ai épousée quand même."

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter