"Je ne suis pas un passeur de drogue" : condamné à de la prison ferme, l'ex-candidat de téléréalité Julien Bert se défend face caméra

People

JUSTICE – Il était accusé d’avoir transporté des valises remplies de drogue à l’aéroport de Punta Cana, en 2015. Ex-candidat bien connu des fans de téléréalité, Julien Bert a été condamné ce mardi à deux ans prison, dont six mois avec sursis, et à une lourde amende. Dans une vidéo postée jeudi sur Instagram, il plaide son innocence et accuse les médias de vouloir faire peur à sa famille.

C’est un habitué des émissions de téléréalité, tournées dans des cadres toujours plus paradisiaques. Depuis 2013, Julien Bert les a toutes faites, ou presque. "L’île des vérités 3", "Les Anges de la téléréalité 6" et 9, "Moundir et les Apprentis Aventuriers 3" ou encore "Les Marseillais Vs. Le Reste du monde 3". Ce mardi 7 mai, c’est au tribunal correctionnel de Paris que ce natif de Saint-Etienne, âgé de 28 ans, avait rendez-vous pour connaître sa sanction, après avoir comparu le 3 avril dernier dans une affaire de trafic de stupéfiants.

Voir aussi

Accusé d’avoir transporté plusieurs valises remplies de drogues à l’aéroport de Punta Cana, en République Dominicaine, en 2015, Julien Bert a été condamné à deux ans de prison dont six mois avec sursis, accompagnés d’une amende de 20.000 euros. Le jeune homme avait toujours nié les faits, expliquant dans une interview au magazine Public y être "lié parce qu'[il a] été en contact" avec l’une des personnes impliquées dans un trafic, rencontrée lors d'un anniversaire.

Il s'en prend aux médias sur Instagram

Sur lnstagram, où il est suivi par 1,2 million d’abonnés, Julien Bert a réagi ce mercredi dans une story Instagram, dénonçant le harcèlement dont il serait victime de la part des médias. "Vous savez ce que ça veut dire d'être persécuté en permanence ?", a-t-il écrit. "Harcelé ? Être fatigué par tout ça ? Avoir le moral à zéro même dans les chaussettes parfois, à cause de ces journalistes à la quête du buzz à tout prix ?"

De sa condamnation, il ne dit rien, invoquant le respect de sa vie privée :"Vous avez bien compris que je ne suis pas en prison comme certains médias l’affirment haut et fort (…) La sanction que j’ai eu par le tribunal ne regarde que moi et ma fille. Aucun respect !".

D’après nos confrères de "TV Mag", l’ancien candidat de téléréalité va faire appel de sa condamnation. L’hebdomadaire précise que s’il n’a pas été incarcéré après le jugement, c’est parce qu’il n’y a pas eu de mandat de dépôt contre lui. Il devrait recevoir une convocation de l’établissement où il sera incarcéré ultérieurement.

J'ai juste trainé avec des personnes avec qui il ne fallait pas traîner à un certain moment. Ni de loin, ni de près, j'ai touché à de la drogue- Julien Bert, sur Instagram

Dans une vidéo postée jeudi sur Instagram, Julien Bert se défend une nouvelle fois. "Dire que j'ai transporté de la drogue. Jamais de la vie. Renseignez-vous sur l'affaire. Je ne suis pas un passeur de drogue", promet-il en s'adressant aux médias qui titrent sur sa condamnation. "Vous êtes des fous."

"J'ai juste traîné avec des personnes avec qui il ne fallait pas traîner à un certain moment. Ni de loin, ni de près, j'ai touché à de la drogue", ajoute le jeune homme, qui accuse la presse de "jouer sur les mots". "J'ai l'air en prison, là ?", ironise-t-il, visiblement installé sur le canapé de son salon. "Vous avez fait la pire des choses : vous avez fait peur à ma grand-mère."

"La sanction, c'est même pas ça", avance-t-il, sans plus de précision. Il aura peut-être l'occasion d'en donner davantage lundi prochain puisqu'il sera l'invité de Cyril Hanouna sur le plateau de "Touche pas à mon poste".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter