"Je ne veux pas d’argent", promet Julie, la fille cachée de Claude François

DirectLCI
RÉVÉLATIONS - Personne ne connaissait son visage. Star inattendue du documentaire sur Claude François qui sera diffusé samedi sur Paris Première, sa fille cachée Julie raconte ce secret "lourd à porter" dans une interview accordée au Parisien.

Elle est l’invitée surprise de "Claude François, le dernier pharaon", le documentaire événement que Paris Première proposera à ses téléspectateurs ce samedi à 20h50. Julie, 40 ans, la fille cachée du chanteur, y prend pour la première fois la parole, de quoi nourrir encore davantage la légende de l’icône, décédée le 11 mars 1978. Programmée au départ le 2 mars, la diffusion de ce film réalisé par François Pomès a été avancée en raison de l'effervescence autour du témoignage de la quadragénaire.  


Dans une interview accordée au Parisien, cette maman de deux enfants, psychologue-criminologue de profession, estime que "c’était le moment ou jamais". Rappelons qu’elle est le fruit d’une relation éphémère entre l’interprète de "Comme d’habitude" et Fabienne, une très jeune fan, à la fin de l’année 1976. Lorsqu'elle accouche, celle-ci n'a que 15 ans. Mais d'après sa fille, le chanteur était persuadé qu'elle en avait 18.

J’espère que sortir de l’ombre va m’apaiser une fois le tourbillon passéJulie, la fille cachée de Claude François dans "Le Parisien"

Née sous X, Julie sera adoptée par un couple habitant en Belgique. Quatre ans plus tard, sa mère tentera une première fois de la rencontrer. "Elle m’avait retrouvée et a sonné à notre porte. Mes parents lui ont dit qu’ils n’étaient pas prêts, et qu’elle revienne lorsque je serai majeure. Pendant toute mon adolescence, cette quête d’identité m’a troublée." C’est à l’âge de 8 ans que ses parents adoptifs lui dévoilent la vérité. "C’était un secret lourd à porter et cela apporte pas mal de souffrances", explique-t-elle au Parisien. "Ne pas être mentionnée dans les livres, les films sortis sur Claude François, donne le sentiment d’être rejetée. J’espère que sortir de l’ombre va m’apaiser une fois le tourbillon passé."


La sortie en 2012 de "Cloclo", le biopic de Florent-Emilio Siri avec Jérémie Renier, servira de déclic. "J’ai craqué : une fois encore, j’étais mise à l’écart et j’ai eu des doutes. Je ne croyais plus que Claude François était mon père", dit-elle. Grâce à un test ADN positif, réalisé grâce à des proches du chanteur, Julie n’aura plus aucun doute. A l’époque, elle espère un rapprochement avec Claude Jr et Marc, les fils "officiels" de Claude François. En vain jusqu’à présent, même si elle leur a écrit une longue lettre, dont elle a dévoilé le contenu dans le numéro de "Paris Match" paru cette semaine.

Un récit "bouleversant" estiment les héritiers du chanteur

 "Je ne veux pas les brusquer. S’ils veulent me rencontrer, cela doit venir du cœur", souligne-t-elle. "Mais je ne leur en voudrais pas s’il ne le juge pas nécessaire. Pour moi, ce n’est pas une obsession." Des propos qui contredisent ceux de Fabien Lecoeuvre, le biographe du chanteur, qui affirmait il y a quelques jours qu’une rencontre avait eu lieu lors d’un concert de M. Pokora, à Bruxelles. 

Dans un message posté en début de semaine sur Facebook, les héritiers du chanteur jugent le récit de Julie "bouleversant". et se montrent plutôt bienveillants à son égard. "Elle explique que sa maman tombe enceinte et, éprise de notre père, décide de cacher sa grossesse jusqu’à ses parents (…)  Nous n’avons jamais ressenti d’intentions déplacées de leur part et comprenons leurs souffrances et les respectons." De son côté Julie l’assure, elle n’a "jamais voulu faire quelque chose de salissant (…) Et je ne veux pas d’argent. D’ailleurs, je n’y ai pas le droit car je suis adoptée et j’hériterai de mes parents adoptifs." 

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter