"Je suis un miraculé" : Daniel Lévi, la star des "Dix Commandements", raconte son combat contre le cancer

People
CONFESSIONS - De retour avec un nouvel album, le chanteur révélé par la comédie musicale de Pascal Obispo il y a bientôt 20 ans est revenu sur un épisode très personnel à l'antenne de la radio Voltage : sa lutte contre un cancer du colon.

Il n'a pas voulu "faire sortir les mouchoirs". Mais Daniel Lévi n'a pas pu passer sous silence un épisode très personnel. Interrogé lors du "Show de luxe" de la radio Voltage cette semaine, le chanteur star de la comédie musicale "Les Dix Commandements" a rebondi sur le mot "renouveau". 


"Le renouveau, c'est un mot qui n'a pas été anodin. Je traverse l'épreuve de la maladie. A un moment donné l'état a été très critique et plus rien ne marchait. Et de nouveau tout s'est remis à marcher, mais il a fallu aller à un point limite. Les médecins avaient fait leur boulot et on ne pouvait pas aller au-delà. C'est l'au-delà qui est intervenu", raconte-t-il.

J'ai eu une infection généralisée et je me suis mis à glisser vraiment. Plus rien ne marchaitDaniel Lévi

"La foi ne m'a jamais abandonné", dit-il. Daniel Lévi explique qu'il n'a "pas pris au sérieux" des signes avant-coureurs l'année dernière. Toujours en chimiothérapie pour un cancer du colon, il raconte qu'il est resté "trois mois à l'hôpital". Le traitement a été "tellement efficace que la tumeur n'a pas voulu se barrer sans s'accrocher au colon", se souvient-il, évoquant l'occlusion qui aurait pu lui coûter la vie. "On est obligé d'opérer en urgence mais sur un mec qui fait de la chimio, c'est compliqué. Il n'y a pas les défenses... J'ai eu une infection généralisée et je me suis mis à glisser vraiment. Plus rien ne marchait", relate-t-il.

Daniel Lévi était "tellement perfusé que [ses] muscles avaient fondu". "Je ne pouvais plus marcher", dit-il. "Je ne marchais plus,  je ne mangeais plus, je ne pouvais plus respirer (...). Et quand on ne peut plus marcher et quand on ne peut pas respirer, tout est incroyable quand tout revient", ajoute-t-il. Le chanteur se définit comme "un miraculé". Ému du soutien reçu par le public, il est d'autant plus heureux de le retrouver dans les prochaines semaines. Le 6 juin, il sera sur la scène de l'Olympia pour interpréter ses plus grands tubes, également disponibles dans "50 et quelques", son nouveau double best-of. Sans aucun doute la plus belle victoire sur la maladie.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter