Jean-Hugues Anglade persiste et signe : le personnel du Thalys "fuyait comme des lapins"

Jean-Hugues Anglade persiste et signe : le personnel du Thalys "fuyait comme des lapins"

People
DirectLCI
POLÉMIQUE – Chacun sa version des faits. Si Jean-Hugues Anglade affirme que le personnel du Thalys Amsterdam-Paris a abandonné les passagers à leur sort, la direction de la compagnie ferroviaire, elle, dément. L'acteur, qui devrait rencontrer le président de la SNCF dans les prochaines heures, réitère ses propos dans une interview accordée à RTL.

"J'ai vu la proximité de mon exécution et je l'ai vue pour ma compagne et mes enfants". Dans une interview accordée à Marc-Olivier Fogiel pour RTL , l'acteur français Jean-Hugues Anglade revient avec des mots forts sur l'attaque du Thalys Amsterdam-Paris par Ayoub el-Khazzani. Comme dans Paris Match, la veille, il met en cause l'attitude du personnel. "Nous avons été surpris par une espèce de fuite très soudaine du personnel de bord", raconte-t-il, précisant qu'il a vu "deux hôtesses courir tête baissée se réfugier dans la cabine du conducteur de la motrice".

Une "fuite" qui selon lui s'est déroulée "sans nous demander de nous protéger en nous mettant soit à plat ventre, soit sous les fauteuils. Ils nous ont totalement ignorés". Il faudra l'arrivée d'une passagère criant, en anglais, "He is shooting, he is shooting, he is shooting" ("il est en train de tirer") pour que le comédien comprenne ce qui est train d'arriver. Dès lors, "nous avons essayé de forcer la porte pour entrer dans la cabine de la motrice, mais l'accès nous était complètement refusé, et des forces contraires poussaient la porte pour nous empêcher de pénétrer", assure Jean-Hugues Anglade.

"Monsieur Anglade a vécu ce qu’il a vécu"

Samedi, la directrice de Thalys, Agnès Ogier, a contredit sur France Info la version de la star de la série Braquo, affirmant que les personnels du train ne se seraient pas cachés. D'après elle, "un agent a senti une balle le frôler. Il est parti, avec cinq ou six voyageurs, se réfugier dans le fourgon. (...) Mon objectif n’est pas de mettre en cause monsieur Anglade. Il a vécu ce qu’il a vécu, quelque chose de très traumatisant. Je ne peux que vous raconter ce que nous a dit notre agent. Tout cela s’est passé très très vite. Ce que je sais, c’est que le personnel de bord Thalys a rempli sa mission."

De son côté, le président de la SNCF, Guillaume Pepy, a proposé de rencontrer l'acteur, ce dimanche, afin d'entendre sa version des faits. "Je comprends l’émotion, les témoignages, mais, pour pouvoir conclure, il faut se donner le temps d’entendre tout le monde", a déclaré au Monde le patron de la compagnie ferroviaire. “Si ce monsieur cherche la vérité, il aura la version claire et pas complaisante, annonce Jean-Hugues Anglade à Marc-Olivier Fogiel. Je suis simplement atterré. (…) On s'est retrouvés face à des gens qui fuyaient comme des lapins pour sauver leur peau.”

EN SAVOIR +
>>
Les premières explications du suspect à la police
>>  Le récit des héros qui ont évité le carnage
>>  VIDÉO - Quelques minutes après l'attaque, le Thalys encore sous le choc

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter