Jean-Luc Godard veut faire jouer Natacha Polony dans son film sur les Gilets jaunes

People
DirectLCI
CINÉMA - Jean-Luc Godard, qui a récemment dit être "inspiré" par les Gilets jaunes et vouloir en film, précise ce projet de docu-fiction dans une interview accordée aux Inrocks. Le cinéaste y confie qu'il aimerait tourner avec Natacha Polony, qui lui répond par l'intermédiaire du magazine.

Il déclarait la semaine dernière à la télévision suisse publique RTS être "inspiré" par le mouvement des Gilets jaunes et envisager d'en faire un film. Dans une interview publiée ce mercredi par Les inrocks, Jean-Luc Godard détaille un peu plus ce projet. L'histoire, inspirée de Bérénice de Racine, serait celle d'une Gilet jaune qui  se sépare de son compagnon. Le cinéaste n'a pas l'intention de prendre des acteurs confirmés : "J'aimerais filmer les gens qu'on voit sur des chaînes d'information mais en les plongeant dans une situation où confluent le documentaire et la fiction". Même s'il ignore "s'ils accepteront d'être filmés en rapport avec eux-mêmes, à la fois dans leur situation professionnelle et dans des situations inventées".


Néanmoins, il y a une personnalité  qu'il aimerait filmer  : la journaliste Natacha Polony "Elle est bien. Mais ça ne m'intéresse de la filmer que si elle accepte qu'on la voie dans un moment de fiction". Si elle lui plaît, c'est parce qu'elle lui rappelle "Anne Vernon dans les comédies de Jacques Becker".

Une "idée intéressante"

Natacha Polony a été contactée par Les Inrocks à la suite de cet entretien pour donner son avis sur cette proposition indirecte. 

"Evidemment, cela me touche, répond-elle à l'hebdomadaire. Les films de Godard ont beaucoup compté dans ma formation culturelle. Je me souviens avoir été époustouflée devant 'A bout de souffle'. Les films que j'ai vus de lui sont comme les grands livres qui ont changé ma vie."


Elle poursuit ensuite : "Oui, pourquoi pas apparaître dans son film, l'idée est intéressante. Nous devrions en discuter". Avec une réserve toutefois : "Quand il parle de fiction, il s'agit de voir comment mes idées pourraient y trouver leur place, parce que je suis incapable de dire ou de faire quelque chose auquel je ne crois pas. Je voudrais comprendre quelle part de fiction, d'apparence de réel et de documentaire il compte mettre dans ce nouveau film. Je ne veux jouer aucun rôle d'actrice, je n'en ai ni la prétention, ni les moyens. Je suis d'abord une journaliste." 

Le réalisateur de "Pierrot le fou" a précisé que son film n'aurait  "pas grand-chose de commun avec ce que fait Ruffin" dans le long-métrage "J'veux du soleil". Le film de François Ruffin traite déjà du mouvement des Gilets jaunes mais pour Godard, "on ne peut rien penser" de ce film. "Ce n'est pas antipathique, bien sûr. Il y a une volonté louable de traverser la France, mais à mon avis ça ne traverse pas grand-chose".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter