Jean-Marie Bigard à propos de l'assassin de son père : "Le plus simple est de pardonner"

Jean-Marie Bigard à propos de l'assassin de son père : "Le plus simple est de pardonner"

CONFESSIONS - Jean-Marie Bigard s'est confié au micro d'Europe 1 sur la disparition de son père, assassiné lorsque l'humoriste était âgé d'une vingtaine d'années. Il explique, la voix remplie d'émotion, pourquoi il a pardonné au meurtrier.

C'est avec beaucoup d'émotion que Jean-Marie Bigard s'est confié sur l'un des drames de sa vie. L'humoriste était invité sur Europe 1 pour parler de son retour sur la scène à l'occasion de sa tournée à travers la France pour son dixième spectacle consacré aux femmes. Au micro d'Isabelle Morizet, il a évoqué la disparition de ses proches. Alors âgé d'une vingtaine d'années, l'humoriste a perdu en l'espace de trois ans sa mère, emportée d'un cancer, et son père... assassiné de plusieurs coups de couteau et achevé à coup de carabine dans la nuque par un bûcheron.

"Ma croyance, comme je suis un croyant invétéré, est que si on me propose un obstacle, c’est que je suis digne de le franchir", commence par affirmer le sexagénaire. Des épreuves de la vie qui l'ont aussi fait grandir. Lorsque la journaliste lui demande comment il a pu pardonner à l'assassin de son père, il confie, des trémolos dans la voix : "Le plus simple, c'est de pardonner et le plus dur c'est de conserver de la rancoeur. J'ai un maître indien que je lis, qui dit 'Ne ramassez pas les cailloux qui vous ont fait tomber, parce que votre sac va devenir trop lourd et vous ne pourrez plus avancer.' (...) J'ai fait corps, j'ai nagé, je suis resté à la surface. Les autres, ils sont morts."

L'humoriste se refuse à la haine

Jean-Marie Bigard avait déjà évoqué la disparition de son père l'année dernière sur le plateau de l'émission Folie passagère, sur France 2. "Il avait une femme, il nous avait demandé si ça nous dérangeait qu'il refasse sa vie, on lui a dit 'bien sûr que non', avait raconté l'acteur. C'est un fait divers : cette femme avait un mec, un jour il est venu, il s'est caché dans la maison et il a tué mon père d'une douzaine de coups de couteau et il l'a fini avec un coup de carabine dans la nuque." Une scène éprouvante. "C'est pas du tout pareil que de le voir à la télé, c'est pas pareil de voir le parcours, les mains, le sang sur les murs", avait-il livré avec émotion. 

L'assassin s'était finalement livré à la police. Dans le box des accusés, Jean-Marie Bigard lui pardonnera. "J'étais sûr et certain que, compte tenu du fait qu'il est repentant, c'est mieux de lui pardonner, avait-il expliqué. (...) Quelque part, j'étais presque soulagé que mon père retrouve ma mère."

En vidéo

SEPT À HUIT - Portait de Jean-Marie Bigard : une vie brûlée

Lire aussi

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : deux morts, une personne toujours portée disparue

EN DIRECT - "Je crois profondément que les Français vont pouvoir passer des fêtes de Noël sereines", affirme Macron

Faut-il se refaire intégralement vacciner si on est en retard pour sa 3e dose ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - Pour Christian Estrosi, Emmanuel Macron "a fait le job pendant cinq ans"

Vaccins, formes graves... L'OMS rassurante sur le variant Omicron

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.