Jean-Paul Belmondo "ne comprend pas ce monde qui semble devenu fou"

People
BEBEL – A 83 ans, la légende du cinéma français se livre dans une autobiographie à paraître lundi. Si le cinéma ne lui manque "pas du tout", "remonter sur scène est un fantasme", explique-t-il dans une interview au JDD, dans laquelle il déplore également l'état actuel de la société.

Il espère se réincarner après sa mort. En quoi ? Jean-Paul Belmondo ne le dit pas dans une longue interview donnée au JDD à la veille de la sortie de Mille vies valent mieux qu’une, à paraître lundi chez Fayard. Il parle pourtant beaucoup. De lui, du cinéma, de la société. Et de l’AVC qui aurait pu le priver de la parole en 2011. "Après cet accident horrible, je n’ai pas pu parler pendant deux ans", raconte-t-il, évoquant la "très longue rééducation" qui a suivi, avant d’adresser un message d’espoir à ceux qui, comme lui, en ont souffert. "Je voudrais [leur] dire de ne pas se laisser abattre. On peut réussir à reparler", assure-t-il.

Aujourd’hui, Bebel, 83 ans, déjeune avec ses amis, va au football, au cinéma et au théâtre. Toujours à l’affût. "Je n’ai pas encore vu Brice 3. J’aime bien Jean Dujardin, je le vois en héritier dans des films comme OSS 117", déclare-t-il. Des mots qui devraient toucher le principal intéressé. La légende du cinéma français n’a pourtant pas l’intention de retourner au cinéma, un monde qui ne lui manque "pas du tout". Ce qui n’est pas le cas du théâtre. "Remonter sur scène est un fantasme, ma jambe, que je bouge difficilement, me l’interdit", regrette-t-il.

Celui qui livre son passé dans ses mémoires se dit "inquiet" de l'état de la société française, "comme tous les Français". "Ce qui se passe est grave. Les attentats m’ont bouleversé, que ce soit à Paris, à Nice, à Saint-Etienne-du-Rouvray. Je ne comprends pas ce monde qui semble devenu fou", lâche-t-il. Il reste "perplexe" à l’approche de l’échéance 2017 et "ne sait pas pour qui voter". "Franchement, personne ne m’inspire parmi les candidats", affirme-t-il. Seule certitude : il ira déposer son bulletin dans l’urne, "je l’ai toujours fait". Et ce sera "contre Marine Le Pen et contre tous les extrémismes".

Lire aussi

En vidéo

Jean-Paul Belmondo reçoit un Lion d'or pour l'ensemble de sa carrière à la Mostra de Venise

Lire aussi

En vidéo

JT 13H - L'interview de Jean-Paul Belmondo : "Tout me faisait rire"

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter