Jenifer est "toujours sous le choc", d’après son frère

People
DirectLCI
DÉPRIME – Dans une interview accordée à "Closer", Jooz le petit frère de Jenifer explique que la chanteuse a beaucoup de mal à se remettre de l'accident de la route dans lequel elle a été impliquée et qui a coûté la vie à deux personnes. Mais elle devrait faire son retour mi-mai pour un événement caritatif.

Jenifer ne va pas mieux. C'est son frère Jooz qui le dit dans une interview accordée au magazine Closer. "Elle est toujours sous le choc, c'est encore difficile aujourd'hui", explique Jonathan Dadouche Bartoli de son vrai nom. Une déclaration qui fait suite à celle de la chanteuse qui expliquait jeudi à ses fans via sa page Facebook, qu’elle ne reprendrait pas sa tournée, comme il a avait été un temps prévu. 

"Les dates d’été et de festivals où nous étions programmés, arrivent à grands pas. Je sais ce que cela implique comme énergie et je ne peux ni ne veux précipiter un retour sur scène. Je ne reprendrai donc pas le cours de cette tournée, postait Jenifer. À vous qui me suivez depuis tant d'années, je vais vous demander encore un peu de temps pour mieux vous retrouver". 

Elle devrait faire son retour médiatique aux alentours du 16 mai, pour la Semaine Nationale 2017 du Refuge contre l'homophobieJooz

Le frère cadet de la chanteuse qui s'est lancé dans la musique (il s'est un temps produit sous le pseudonyme de John Hattan), confirme ce dont on se doutait : Jenifer a du mal à se remettre de l'accident de la route dans lequel elle a été impliquée le 6 mars dernier et qui a coûté la vie à deux personnes. Il dévoile malgré tout que Jenifer devrait faire son grand retour prochainement. 

En vidéo

Jenifer fête ses 15 ans de carrière avec une tournée dans toute la France

"Elle devrait faire son retour médiatique aux alentours du 16 mai, pour la Semaine Nationale 2017 du Refuge contre l'homophobie. Car elle sera la présidente de l'événement", confie le jeune homme qui devait sortir un single le jour même de l’accident. "Au vu des circonstances, nous avons repoussé la date de sortie, ne serait-ce que par respect pour les familles des victimes. C’était là le strict minimum", a-t-il expliqué. "Je ne suis pas certain que seule ma musique suffise à lui redon­ner le souri­re", a-t-il conclu. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter