Jennifer Lawrence en colère : "Je n'ai pas donné l'autorisation de regarder mon corps nu"

People

CELEBGATE – Dans une interview au magazine "Vanity Fair", Jennifer Lawrence évoque l'affaire des photos volées, dont elle est l'une des principales victimes. La jeune femme, qui s'estime victime d'un "crime sexuel", explique également les circonstances dans lesquelles elle a pris ces clichés.

Une femme blessée, meurtrie. En colère. Voilà le sentiment qui se dégage de l'interview qu'a accordée Jennifer Lawrence à l'édition américaine de Vanity Fair. Pour la première fois, la star de la saga Hunger Games évoque en détail le scandale des photos volées, dont elle est l'un des principales victimes . Si elle avait réagi par une série de tweets, à l'époque, la comédienne raconte avoir commencé à rédiger elle-même un communiqué. "Chaque chose que j'écrivais me faisait pleurer ou me mettait en colère", dit-elle. "J'ai commencé à écrire une lettre d'excuse, mais je n'ai aucune raison de m'excuser !".

L'actrice, oscarisée pour son rôle dans Happiness Therapy, révèle que ces clichés, très explicites, ont été pris durant sa relation avec le comédien anglais Nicholas Hoult. "J'étais en couple pendant quatre ans, notre relation était aimante, saine et formidable", insiste-t-elle. "C'était aussi une relation à distance. Donc soit ton petit ami regarde du porno, soit il te regarde toi". Si elle n'a guère de respect pour les hackers, la jeune femme ne mâche pas ses mots lorsqu'elle évoque les internautes qui ont "admiré" ces images intimes.

"Les gens qui regardent les photos devraient avoir honte"

"Les gens qui ont regardé ces photos se rendent coupable d'un délit sexuel. Ils devraient avoir honte d'eux", assure-t-elle. "Même les gens que je connais et que j'aime et qui me disent 'Ah oui, j'ai regardé les photos'. Je ne veux pas me mettre en colère, mais en même temps, je me dis que je ne leur ai pas donné l'autorisation de regarder mon corps nu". Pour elle, aucun doute, "ce n'est pas un 'scandale'. C'est un crime sexuel. C'est une violation sexuelle." Voilà qui est clair.

Désormais en couple avec le chanteur de Coldplay, Chris Martin , Jennifer Lawrence n'entend pas se laisser abattre. "Le temps guérit tout", estime-t-elle. "Je ne pleure plus à ce sujet. Je ne peux plus être en colère. Et je ne peux pas baser mon bonheur sur le fait que ces gens seront peut-être arrêtés, parce que ce ne sera peut-être pas le cas. Je dois trouver moi-même la paix", insiste-t-elle, tout en suggérant que la loi puisse "être modifiée" afin de condamner les sites qui relaient ces images qui n'auraient jamais dû sortir de son téléphone portable...

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter