Joey Starr se frappe 70 fois la tête contre les murs et accuse des policiers

People
JUSTICE – Le procès du chanteur de NTM pour ''rébellion et outrage envers des policiers'' s'est ouvert mercredi à Liège. A l'issue de sa garde à vue dans un commissariat de la ville, en avril 2013, Joey Starr avait déclaré avoir été violemment frappé par les forces de l'ordre.

Les images ont contredit sa version des faits. Le procès de Joey Starr s'est ouvert mercredi devant le tribunal correctionnel de Liège, en Belgique. Le chanteur de NTM, Didier Morville de son vrai nom, est poursuivi pour ''rébellion et outrage envers des policiers''. Les faits remontent au 20 avril 2013.

Ce jour-là, Joey Starr est à Liège pour assurer une prestation dans une discothèque de la ville Le Fiesta Club. Il se rend ensuite dans un bar du Carré, un quartier réputé pour sa vie nocturne. Mais à la porte de l'établissement, le videur demande au rappeur d'enlever sa casquette. Celui-ci refuse et commence à s'énerver. Dans la foulée, la police intervient et interpelle Joey Starr. Menotté, il est conduit au commissariat et placé en garde à vue.

A LIRE AUSSI >> Joey Starr : "Le capital sympathie, je m'en bats les reins"

Après une nuit en cellule, la star est libérée. "J’ai déjà passé plus de temps en garde à vue qu’en prison, j’ai déjà reçu des coups, mais comme ça, jamais, même de la police française. (…) J’étais menotté, je ne pouvais pas réagir. Mais ils me criaient quand même de ne pas bouger et me frappaient !'' déclare-t-il après sa sortie alors qu'un de ses proches le dit effondré.

Des propos qui ont passablement irrité les policiers belges. Au cours de l'audience, les forces de l'ordre, vidéo à l'appui, ont expliqué que Joey Starr s'était lui-même frappé plus de 70 fois la tête contre les murs de sa cellule et avait également donné une dizaine de coups de poing contre les murs. ''On peut convenir qu'il a la tête dure'', a déclaré en plaisantant un des avocats du rappeur, qui officiera prochainement comme juré dans ''Talent Street'' sur France Ô.

La prochaine audience a été reportée au 29 avril, les avocats de l'artiste n'ayant pas encore eu le temps de rencontrer leur client.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter