Johnny Depp accuse son ex-femme Amber Heard de violences conjugales

People
VERSION CONTRE VERSION – Deux ans après leur sulfureux divorce conclu par un accord à l’amiable, les anciens amants terribles sont de retour devant la justice. Sur fond de coups, d’alcool et de plainte pour diffamation. Il accuse, elle dément.

 Les années passent mais les tensions ne semblent pas s’être éteintes entre Johnny Depp et Amber Heard. Deux ans après leur divorce houleux marqué par des accusations de violentes conjugales et un accord final à l’amiable moyennant finance, le couple est de retour dans les pages faits divers des journaux. People rapporte que l’acteur de 55 ans a à son tour accusé son ex-femme de violences.

Dans un nouveau témoignage, donné dans le cadre d’une plainte en diffamation qu’il a déposée en Angleterre contre The Sun, Johnny Depp affirme avoir été agressé par Amber Heard le soir de son 30e anniversaire. La star de "Pirates des Caraïbes", qui n’était "ni ivre ni sous l’emprise de drogues", aurait été "frappé au visage deux fois" par Amber Heard, "froide et critique" envers lui, "agressive et violente" alors qu'elle avait consommé de l'alcool. Il évoque également ce soir de mai lors duquel il lui aurait lancé un téléphone au visage. Faux, dit-il. Johnny Depp assure avoir jeté l'appareil "sur le canapé (…) loin de Mademoiselle Heard" qui n’aurait pas été touchée. Il avance aussi que le policier chargé d’interroger la jeune femme n’avait constaté "aucune blessure, aucun bleu ou gonflement".

Des déclarations "totalement fausses" pour l'avocat d'Amber Heard

Autant de déclarations "totalement fausses" selon Amber Heard, qui s’est exprimée par la voix de son avocat. "Il suffit de lire le récent article de Rolling Stone pour comprendre l’état d’esprit de M. Depp", dit-il à propos d’une interview parue en juin dans laquelle l’acteur ne cache rien de ses addictions, sa dépression et sa descente aux enfers. "A plusieurs reprises, des témoins ont observé l’étendue de la maltraitance infligée par M. Depp à Mademoiselle Heard", poursuit le communiqué qui n’oublie pas de mentionner les nombreuses plaintes déposées contre Johnny Depp. Parmi elles, celles d'un régisseur qui l'accuse de l'avoir frappé sur le tournage du polar "City of Lies" au printemps 2017.

Une bataille judiciaire de plus pour Johnny Depp, qui vient tout juste de régler ses différends avec ses managers, qu'il accusait de l'avoir ruiné. Il semblait pourtant en bonne forme au moment d'apparaître au Comic-Con de San Diego il y a quinze jours, grimé en Gellert Grindelwald, le personnage qu'il campe dans la suite des "Animaux Fantastiques" en salles le 14 novembre. Le signe qu'il remonte la pente ? Sa présence lors de la promotion du film ces prochaines semaines sera un premier indicateur de son état d'esprit.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter