"Mon ami Emmanuel", disait Johnny : quels liens unissaient les couples Hallyday et Macron ?

QUE JE T'AIME - Les politiques ont toujours entretenu des liens avec Johnny Hallyday, ce monument national. Emmanuel et Brigitte Macron n’ont pas failli à la règle.

Laeticia l'a appelé pour le prévenir. Avant d'envoyer le communiqué annonçant le décès. Emmanuel Macron a été l'un des premiers à être informé de la disparition de Johnny Hallyday. Et l’un des premiers à dégainer. Une heure après le décès, il a envoyé ses premières condoléances, sur Twitter. Puis, a répété, dans un long communiqué émaillé de 22 références, pas moins, aux chansons de Johnny Hallyday, le "héros français" qu’il était. Puis a redit, de vive voix, depuis Alger : "Je l'aime beaucoup. Pour sa musique et sa personnalité, a raconté Emmanuel Macron. "Je n'ai pas forcément les goûts de ma génération. Ces dernières années, je suis allé à tous ses concerts, des Vieilles Canailles aux concerts en solo". Et forcément, il a sa "chanson préférée" de Johnny : "L’Envie".

Puis ce fut au tour de Brigitte Macron d'être partout. Elle est allée mercredi au domicile du chanteur  à Marnes-la-Coquette, en banlieue parisienne, pour se recueillir auprès de sa femme Laeticia "pendant plus d’une heure", a pris soin de faire savoir l’Elysée. C’est elle aussi qui a pris le temps de recevoir les enfants du chanteur pour organiser les détails de la cérémonie de samedi.


Des attentions qui montrent le monument qu’était Johnny, mais aussi les liens que le couple Macron avait su tisser avec la star. Des liens, fait à la fois "de fascination, d’affection, et probablement d’un peu de calcul", estime le Parisien. Car, quand ils commencent à se fréquenter, le monument du rock comme le jeune politique ambitieux savent ce qu’ils peuvent s’apporter l’un à l’autre. Ils fréquentent des sphères qui se côtoient, ils ont des amis communs : Line Renaud, amie du couple Macron, est  aussi marraine de cœur de Johnny Hallyday, l'ayant aidé à se lancer. Mais aussi Michèle Marchand, grande prêtresse de la presse people, qui chapeaute la communication des Hallyday depuis des années et a pris en charge les Macron : elle tient auprès d’eux le rôle discret de conseillère d’image. Il était donc presque normal que les deux couples se rencontrent.

Un dîner très people

Ils se sont croisés en marge d’un concert à Bercy, en février 2016. Mais c’est en juillet qu’a lieu la première rencontre identifiée : Laeticia organise un anniversaire pour les 88 ans de Line Renaud, le 6 juillet. Et n’hésite pas à publier sur un compte Instagram suivi par 122.000 personnes un cliché des réjouissances organisées dans sa cuisine, qui fait vite le tour des réseaux sociaux. 

Y sont en effet réunis, autour de Line Renaud, des amis très artistes – Muriel Robin, Vanessa Paradis, ou encore Stéphane Bern... et les époux Macron, tout sourire, qui pointent une tête au second rang. Emmanuel Macron est alors ministre de l’Economie. Rien n’est encore officiel, mais il ne cache pas ses ambitions présidentielles. Bref, tout ça sert aussi son image.


Les deux couples se revoient lors de dîners, notamment en juin dernier. A leur demande, Line Renaud organise un repas après l’annonce de la maladie de Johnny Hallyday. Fin septembre encore, avec Dany Boon avec son épouse. Emmanuel et Brigitte Macron n’appartiennent pas vraiment au premier cercle d’amis des Hallyday, qui suit le couple lors de ses déplacements, notamment estivaux, à Saint-Barth. Mais Brigitte Macron prend régulièrement des nouvelles, par SMS, de la santé du chanteur. Des liens d’amitié discrète - ou mondaine - se nouent donc, qui expliquent sans doute ce "mon ami" Emmanuel, que Johnny a lancé à la foule, en faisant ovationner le président, lors d’un concert des Vieilles Canailles, en juin dernier.  

Macron a une "vraie passion" pour Johnny

Amitié créée, sans doute. Intérêts mêlés, c’est sûr. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que tous les politiques de la Ve République ont cherché le contact avec l'idole des jeunes. De Valéry Giscard D’Estaing à François Hollande, en passant par Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy, tous ont eu recours à lui. Celui-ci, en retour, les a plus ou moins soutenus. Sans trop d'illusions. "Je n'ai pas l'intention de donner mon avis sur quoi que ce soit. Je crois qu'un artiste n'a pas à se prononcer. Je l'ai d'ailleurs fait, à tort, je l'avoue", lâchait-il en 2012 dans un interview au Républicain lorrain. 

Tous ont dîné avec lui. Tous ont entretenu des liens. Certains, comme Nicolas Sarkorzy, ont noué avec lui des relations  particulièrement fortes, - "Plus qu'un fan, un ami", dira de lui le chanteur. Alors Emmanuel Macron est-il plus fan que les autres ? Il le laisse en tout cas volontiers croire : il est fan, de la première heure. Il confiait pendant la campagne, être "assez ringard en musique" : "Je suis assez variétés françaises (…) J’écoute Charles Aznavour, Johnny…", disait-il. D’après Paris Match, Emmanuel Macron aurait même une "vraie passion" pour le champion du rock français. Et n'hésitait pas, comme le montre cettre vidéo amateur prise lors d'un concert de Johnny à Bercy en 2015, à se déhancher gentiment sur la bande-son. 

Etudiant, il aurait même particulièrement puisé dans les tubes de l'idole des jeunes pour assoir sa réputation au karaoké. Le Parisien va plus loin : d'après le quotidien, pour chauffer sa voix avant les meetings, le Macron candidat entonnait parfois "Gabrielle" dans sa loge. Hommage ou opportunisme ? La réalité est sans doute entre les deux.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Johnny Hallyday : la mort d'un géant

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter