VIDÉO - Ému devant le domicile de Johnny Hallyday, un fan veut que le 6 décembre devienne un jour férié

HOMMAGE - Des dizaines de fans de Johnny Hallyday se sont rassemblés mercredi matin pour rendre hommage au chanteur quelques heures après sa mort. Stéphane, très ému, a raconté au micro de LCI pourquoi il avait voulu venir.

"Il était impossible pour moi de ne pas venir ici." Stéphane est venu ce mercredi se recueillir devant le domaine de Johnny Hallyday, mort quelques heures plus tôt, à Marnes-la-Coquette (Hauts-de-Seine). Bonnet sur la tête et veste en cuir sur le dos, ce fan de Johnny s'est montré très ému au micro de LCI. "Il fallait que je vienne ici aujourd’hui pour le recueillement", a-t-il confié. Etre là pour lui comme il l'a été là pour nous pendant toutes ces années".

L'homme s'est également laissé aller à quelques confidences sur sa relation avec le chanteur : "Au Palais des Sports, juste avant mon mariage, j’avais réussi à lui remettre un faire-part, raconte-t-il. Il n'est pas venu - au mariage -, mais quand je l'ai vu lors du concert, j'ai eu l'impression qu'il m'avait reconnu car il s'est essuyé avec, ensuite il est venu vers moi et me l'a jeté". Et d'ajouter : " Il avait ce regard avec ces yeux bleu océan et il était d'une gentillesse implacable".

Des fans venus déposer des fleurs ou des photos

Interrogée par notre journaliste sur ce qu'il souhaiterait que le gouvernement fasse pour rendre hommage à l'idole rock'n roll, Stéphane a affirmé avoir "envoyé un tweet à Emmanuel Macron pour que cette journée - le 6 décembre - devienne un jour férié".


Au fil des heures, les fans se sont succédé devant la maison de Johnny Hallyday, certains arborant des drapeaux, des casquettes ou des t-shirt à l'effigie du rockeur, se frayant un chemin entre les caméras des nombreux journalistes pour se recueillir derrière les barrières à plusieurs mètres du portail. Formant un groupe mouvant de quelques dizaines de personnes, ils étaient nombreux à déposer des fleurs, des photos ou des petits mots, alors que d'autres entonnaient, à mi-voix ou à plein poumons, "Que je t'aime", "Allumer le feu", "Laura" ou "L'envie d'avoir envie", dans le froid hivernal.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Johnny Hallyday : la mort d'un géant

Plus d'articles

Sur le même sujet