Johnny Hallyday face au cancer : le récit de son dernier combat

EPILOGUE - C’est en mars dernier que Johnny Hallyday annonçait officiellement souffrir d’un cancer du poumon. Après avoir honoré une ultime tournée cet été avec les Vieilles Canailles, il était rentré en septembre en France pour livrer son ultime bataille contre la maladie tout en enregistrant un ultime disque.

"Fuck Cancer". Le 8 mars dernier, Johnny Hallyday mettait fin aux rumeurs au sujet de son état de santé dans un message publié sur les réseaux sociaux. "Je vous rassure, je vais très bien et suis en bonne forme physique", expliquait le chanteur, avant de confirmer que l'on lui a dépisté "il y a quelques mois des cellules cancéreuses". Traité par "d'excellents professeurs", le rockeur l'affirmait : "J'irai au bout pour tous ceux qui m'aiment". 


Le 5 mai, alors qu’on annonce qu’il pourrait renoncer à la tournée estivale des Vieilles Canailles, son avocat Me Ardavan Amir-Aslani dément à l’AFP et s’en prend à "une certaine presse" qui évoque un éventuel "remplacement de Johnny Hallyday par d’autres artistes du fait de son état de santé". Le 4 juin, c'est de lui-même qu'il aborde sans pudeur la maladie sur le plateau du 20h de TF1, entouré de Eddy Mitchell et Jacques Dutronc. 


"Comme beaucoup de Français qui ont le cancer, je me soigne. Je lutte. Je me bats et j’espère m’en sortir", assure-t-il. Pour le rockeur, qui avait passé plusieurs jours dans la coma à Los Angeles, en 2009, suite à une infection contractée dans une clinique parisienne,  c’est une épreuve supplémentaire. Mais certainement pas un frein à sa formidable envie de vivre.

En vidéo

Hallyday, Dutronc, Mitchell : les vieilles canailles sont de retour

Le 10 juin, il remonte sur scène à Lille avec Les Vieilles Canilles. Après une série de représentations qui passera par la Belgique et la Suisse, le trio se produit à deux reprises à Bercy, les 24 et 25 juin, avant une ultime date à Carcassonne, le 5 juillet. Reste que la maladie est là et bien là. Au cours de cette tournée, le quotidien du chanteur a été organisé pour le ménager au maximum et lui permettre de poursuivre son traitement. Une loge spéciale est aménagée près de la scène pour qu’il puisse se reposer et un jet privé lui permet de  rentrer chaque soir à La Savannah, sa luxueuse résidence de 600 m2 à Marne-la-Coquette, dans les Hauts-de-Seine.


Après cette ultime communion avec le public, le clan Hallyday  prend la direction des Antilles  fin juillet, avec la bénédiction des médecins, afin de se ressourcer dans sa splendide villa de Saint-Barthélemy. Un paradis que Johnny, Laeticia et leurs filles Jade et Joy vont quitter avant le passage du cyclone Irma, qui ravagera l’île début septembre. A l’époque, le rockeur choisit de poursuivre  son traitement en France, au plus près des siens. "Les résultats des troisième et quatrième chimios ne sont pas satisfaisants", écrivent alors nos confrères de VSD. "Des métastases sont détectées dans le foie et l'estomac."

Il enregistrait un tout dernier album

Ce dernier combat, Johnny Hallyday va le mener tout en enregistrant un ultime album, dans un studio de la capitale, en compagnie de Yarol Poupaud, le guitariste et directeur musical de ses récentes tournées, et Yodélice, alias Maxim Nucci, déjà à l’œuvre sur le disque précédent, De l’amour, publié en 2015. Un projet entamé quelques mois plus tôt à Los Angeles. Et qui était quasiment achevé lorsqu’il est hospitalisé en état de détresse respiratoire, le 13 novembre dernier à la clinique Bizet, dans le 16e arrondissement de Paris. 


C’est dans cet établissement que Johnny suit une lourde chimiothérapie depuis plusieurs semaines. Invité sur le plateau de "C à vous", le 14 novembre sur France 5, Sébastian Farran, son manager, assure que le rockeur est "évidemment agacé" par les rumeurs sur sa santé. "C'est un éternel recommencement. Il y a un certain type de presse qui a envie de toucher des déclarations un peu négatives pour faire réagir. Mais je pense qu'aujourd'hui, ça lui passe au-dessus (…) Il se bat. Je vais redire les mêmes choses qu'à chaque fois. Il se bat."

A sa sortie de la clinique Bizet, le 18 novembre, le chanteur a déjà perdu plusieurs kilos. A La Savannah, où ses proches se relaient à son chevet, une équipe médicale assure une permanence 24h sur 24. Le 27 novembre, il reçoit la visite du cancérologue David Khayat qui supervise sa chimiothérapie. Alors qu’il aurait décidé d’arrêter les soins, le rockeur accepte de reprendre le traitement à son domicile. Une nouvelle séance, plus lourde, est prévue la semaine du 4 décembre à la clinique. 


Le 21 novembre, Johnny Hallyday donne de ses nouvelles par l’intermédiaire de deux clichés, postés sur son compte Twitter. Sur le premier, non daté, il pose en chapeau de cowboy et lunettes noires avec sa chienne Cheyenne. Sur le second, on peut voir sa fille Jade, raquette à la main, et ce message tout simple : "Ma Jade a repris ses courts de tennis. Top."

Le 26 novembre, c’est Yarol Poupaud qui prend la parole au micro de RTL. Le musicien assure que "tout va bien. Johnny est chez lui, il se repose, il était très content du démarrage de On a tous quelque chose de Johnny, l’album hommage sur lequel Patrick Bruel, Kendji Girac, Benjamin Biolay ou encore Louane reprennent ses plus grands tubes. Je pense que les gens aiment profondément ses chansons. Ils y sont très attachés."


Le jeudi 30 novembre, les réseaux sociaux s’embrasent. La rumeur de la mort du chanteur va circuler pendant quelques heures, démentie en fin de journée par l’un de ses proches qui assure que tout cela est "totalement faux". Le 3 décembre, sur LCI, Eddy Mitchell invitait le public à "penser lui". "Je comprends les inquiétudes, c'est la vie qui est ainsi faite, on n'y peut peu de choses, on peut simplement penser à lui et, si on est croyant, on peut prier pour lui. Et lui faire parvenir un message d'amour. C'est tout ce qu'on peut faire."

En vidéo

Eddy Mitchell sur Johnny Hallyday : "il se bat"

Dans la nuit du 5 au 6 décembre, c’est Laeticia, sa compagne, qui annonce sa disparition dans un communiqué bouleversant, publié par l’AFP. "J’écris ces mots sans y croire. Et pourtant, c’est bien cela. Mon homme n’est plus (…) Il nous quitte cette nuit comme il aura vécu tout au long de sa vie, avec courage et dignité. Jusqu'au dernier instant, il a tenu tête à cette maladie qui le rongeait depuis des mois, nous donnant à tous des leçons de vie extraordinaires."

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Johnny Hallyday : la mort d'un géant

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter