Sylvie Vartan : "Orphelin de père, David l’est depuis pas mal d’années déjà, mais là, c’est vraiment violent"

AFFAIRES DE FAMILLE - "Inimaginable", "incompréhensible", "impensable"... La chanteuse et ex-femme de Johnny Hallyday revient une nouvelle fois pour le magazine Gala sur la querelle d'héritage qui divise le clan Hallyday depuis la mort du chanteur. Sans vouloir trop s'épancher sur sa relation avec Laeticia : "Tout le monde peut penser ce qu'il veut, moi, j'ai ma vérité".

Elle se dit "sereine" mais ressent "de la tristesse" face à un conflit familial devenu l'attraction numéro un des médias ces dernières semaines. Ce n'est pas pour elle mais pour ses proches que Sylvie Vartan a pris la parole dans la guerre de succession qui oppose son fils David Hallyday et sa soeur Laura à leur belle-mère Laeticia. "Je n’ai pas eu d’autre choix que celui de m’exprimer car on a rendu publics des documents privés, relatifs à mon divorce avec Johnny, documents tronqués en plus et ça, c’est insupportable. Cette façon d’exposer les choses est terrible pour moi", explique la chanteuse au magazine Gala, dont elle fait la couverture cette semaine en compagnie de sa fille et de ses deux petites-filles. Des jeunes femmes qui "connaissent la vérité" mais "en ont juste assez", assure leur grand-mère. 

Le plus bel héritage qu'elle souhaite leur transmettre ? "C'est l'amour", dit-elle dans Gala. "Naturellement, après, quand, depuis qu’on est enfant, on écoute les disques de son père, quand les premières chansons sur lesquelles on apprend à jouer de la batterie sont celles de son père et qu’on vous dit que, désormais, il va falloir lever le doigt et demander l’autorisation pour les écouter… Ce n’est même plus une affaire d’héritage, c’est juste inimaginable, impensable !" poursuit-elle en évoquant son fils David, dont le nom ne figure pas sur le testament de Johnny Hallyday. Une forme d'abandon ? "Bien sûr. Evidemment. C'est pour ça que c'est incompréhensible", répond Sylvie Vartan.

En vidéo

Johnny Hallyday, dans le secret du trust

"Johnny avait quatre enfants, pas deux. Quatre", répète-t-elle. En référence aux relations distantes qu'entretenaient son fils et son ex-mari, elle poursuit : "Orphelin de père, David l'est depuis pas mal d'années déjà mais là, c'est vraiment violent". Contrairement à ce qu'affirme l'avocat de Laeticia Hallyday, Sylvie Vartan martèle que son fils n'a "sûrement pas" été suffisamment soutenu par le rockeur dans sa carrière. Quant aux sommes d'argent que le Taulier aurait versé à ses deux aînés, la chanteuse répond par une question : "Et moi, sa mère, je ne serais pas au courant ?"


"Tout ce qu'il a eu était juste un dû et non un don, et c'est pourquoi je me suis exprimée. Dans le divorce, Johnny devait me céder la partie de la maison qu'il avait. Et comme je ne voulais rien de lui, j'ai préféré qu'elle revienne à notre fils", explique-t-elle une nouvelle fois. Les avocats des deux clans ont rendez-vous au TGI de Nanterre le 13 avril. David Hallyday et Laura Smet sauront alors si la justice répond favorablement à leur demande "en urgence" de voir les avoirs de leur défunt père gelés. Ils sauront également s'ils auront un droit de regard sur l'ultime album de l'artiste, ce que leur refusent son producteur Warner et sa veuve Laeticia.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Succession de Johnny Hallyday : le grand déballage

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter