Justin Bieber (encore) menacé d’arrestation

People

DANS DE BEAUX DRAPS – Le Canadien a 30 jours pour venir témoigner devant la justice de Miami dans le cadre d’une plainte déposée par un paparazzi contre l’un de ses gardes du corps qu’il accuse d’agression.

L'affaire remonte à déjà deux ans. Mais elle revient hanter le Biebs, actuellement en pleine tournée européenne à des milliers de kilomètres de la scène du crime. Justin Bieber s'est vu rappeler à l'ordre par la justice américaine qui lui donne 30 jours pour se présenter au tribunal de Miami et offrir son témoignage dans le cadre d'une plainte déposée par un paparazzi contre l'un de ses bodyguards. En cas de non-présentation, un mandat d'arrêt pourrait être délivré à l'encontre du chanteur canadien, indique Associated Press vendredi, confirmant une information du site TMZ

Selon le récit du paparazzi Manuel Munoz, l'attaque s'est produite un soir de janvier 2014 alors qu'il venait de photographier Justin Bieber à la sortie d'une boîte de nuit de Miami. Un des gardes du corps du jeune homme de 22 ans l'aurait ensuite pris en chasse dans un fast-food pour lui ordonner d'effacer les clichés. Le rapport de police ne fait pas état de coups mais dit que le garde du corps l'a fait tomber, causant "une petite écorchure au genou gauche" de la victime. Les forces de l'ordre sont intervenues en plein marchandage de photos entre les deux hommes, rappelle CBS Miami.

Une déposition qui devrait être filmée

L'avocat du paparazzi souligne que Justin Bieber n'a pas à avoir de traitement particulier parce qu'il est une célébrité. Il souhaite également que la déposition soit filmée. Et ce n'est pas vraiment un exercice dans lequel le Canada excelle. La dernière fois, c'était en mars 2014. Il répondait, de manière plus que nonchalante, aux enquêteurs qui l'interrogeaient déjà dans une affaire de violences contre un autre paparazzi, osant même un clin d'oeil à la caméra. L'autre clin d'oeil de l'histoire ? La date des faits.

L'agression de Manuel Munoz se serait produite le soir de l'arrestation de Justin Bieber pour conduite en état d'ivresse dans les rues de Miami. L'affaire, qui avait été très relayée entre partage de sa vidéo en cellule de dégrisement, fameux mugshot et sortie en fanfare du poste de police, s'était soldée par quelques heures en thérapie et un don de 50.000 dollars à une association caritative. Depuis, le Biebs s'était plutôt tenu à carreaux. La requête du tribunal de Miami apparaît comme un souci de plus pour son équipe dont le planning est serré. Son "Purpose World Tour" ne prendra en effet fin que le 29 novembre à Londres.

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter